14 février 2017

AUTARCHEIA et APATHEIA : DIOGENE le CHIEN

  Poursuivant mes lectures exégétiques sur le Kunisme, je lis ceci (DL, VI, 38) :                  "Sans cité, sans maison, privé de patrie                  Mendiant, vagabond, vivant au jour le jour" - telle pourrait-être la devise de Diogène et de ses successeurs. Mais le but de tout ceci ? L'Autarcheia, la vertu de se gouverner soi-même par soi-même, sans dépendre du dehors, ou du moins le moins possible : donc réduire ses besoins,... [Lire la suite]

16 janvier 2017

DU TOUT ILLIMITE : EPICURE

  Voici quelques propositions simples : Epicure, Lettre à Hérodote, 38, 39. "Rien ne naît du non-être. Rien ne retourne au non-être. Ainsi le tout était toujours tel qu'il est maintenant et il sera toujours tel : car il n' y a rien en quoi il change, puisqu'en dehors du tout il n'est rien en quoi, s'il y pénètre, il puisse se transformer."   Pour comprendre correctement ces propositions il faut bien voir qu'elles portent sur le tout en tant que tout, et non sur les formes internes qu'il recèle. C'est le tout qui ne... [Lire la suite]
28 septembre 2016

L' UNIVERS et la NATURE : cosmos et phusis

  Je lis dans un ouvrage de vulgarisation scientifique que le proton jouirait d'une durée de vie égale à 10 puissance 35 années, soit 1 suivi de 35 zéros ! Voilà qui fait un bail impressionnant, voisin de l'immortalité. Nous sommes au plus près de la théorie d'Epicure qui coyait les atomes éternels, ce qui est faux, si les atomes naissent dans la fusion nucléaire des étoiles et s'ils sont appelée à éclater. L'immortalité serait plutôt le fait de certaines réalités éminemment légères, telles que les photons et les neutrinos. On... [Lire la suite]
19 septembre 2016

LETTRE a BERNADETTE CHARPENTIER

                 Lettre à Bernadette Charpentier,   Chère amie,   C'est toujours un moment très émouvant que celui où un artiste parle de son travail, menant le néophyte dans les arcanes de la création, bousculant ce qu'il croyait savoir, qui n'était rien, lui faisant entrevoir un monde de complexité et de liberté, lui entrouvrant l'espace où il pourra faire quelques pas. J'ai aimé la matière de ton propos, et la manière, si claire et sensible, avec toi j'ai pu voyager dans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 février 2016

La SOLITUDE et l' OUVERT

  Me voilà bien seul ! J'ai le sentiment, trompeur peut-être, ou séducteur, d'avoir franchi bien des obsctacles, traversé de profondes forêts peuplées de bêtes fantastiques, de mirages, d'anges et de démons de toutes sortes, pour déboucher enfin dans la vaste plaine inhabitée, où seul le vent des espaces infinis continue de me parler à l'oreille. Bien sûr, ce n'est qu'une métaphore, mais elle exprime quelque chose de cette situation à la fois libre et inconfortable qui est à présent la mienne. Je n'en retire nulle gloire, nulle... [Lire la suite]
27 mars 2009

TROIS PETITS COCHONS PHILOSOPHES

Le cochon a mauvaise presse dans la littérature. Pourtant bien des gens apprécient les cochonailles rabelaisiennes, les cochoncetés des précieux, voire les vulgaires cochonneries. Mais qu'a donc fait ce pauvre diable de cochon pour mériter cette condescendance et ce mépris, du moins dans le discours officiel? Et je ne parle pas des religions qui en font le symbole de la plus répugnante ignominie. Je me réjouis d'autant que ce brave bestiau ait trouvé refuge dans la tradition philosophique ancienne, celle bien sûr qui précéda la... [Lire la suite]