29 mars 2019

APOLOGIE du RIEN : Mallarmé

  Sur la question du rien : La représentation commune pense le rien à partir d'une attente : "j'ai cherché quelque chose et je n'ai rien trouvé". Par exemple une pièce où il n'y a rien : ni meubles, ni table, ni miroir etc. Dans l'espace imaginarisé du désir s'ouvre une brèche où s'engouffre ma déception. Mais à tout prendre le rien n'est pas dans le réel, qui ne manque jamais de rien, il est dans l'inadéquation de l'attente à la réalité. On pourrait figurer ce défaut structurel par deux droites parallèles de longueur inégale.... [Lire la suite]

13 décembre 2018

GAME OF THRONES : une bonne nouvelle

  Entre autres activités hautement culturelles je me plais à visionner méthodiquement la série "Games of Trones" dont on aurait grand tort de méconnaître la portée philosophique. On y trouvera d'étincelants dialogues sur la nature du pouvoir, l'art de duper les hommes et de les conduire à la crainte, à l'aveuglement volontaire et à la servitude, de savoureuses saillies sur la stupidité, le fanatisme, la croyance aveugle, il est vrai dans un contexte d'une épouvantable cruauté. Rarement l'horreur insigne de la condition humaine... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:47 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 juin 2017

NERVAL : Le Christ aux oliviers (2)

    Pour le plaisir de Frédéric, mais aussi de tous les amateurs de beauté, voici le sonnet in extenso auquel je me référais dans l'article précédent :                Le Christ aux Oliviers (2)       Il reprit : "Tout est mort ! J'ai parcouru les mondes ;     Et j'ai perdu mon vol dans leurs chemins lactés,     Aussi loin que la vie, en ses veines fécondes,     Répand des sables d'or et des flots argentés :      ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mars 2014

Du RIEN, du NEANT et du ZERO - et la question du sujet

    L'étymologie, cette maîtresse capricieuse, nous enseigne, contre l'opinion courante, que rien c'est quelque chose : res, rem, qui donne "rien", signifie "chose", et conduit à "réalité". Pourtant l'évidence nous dit que le rien c'est l'absence de la chose, son absentification matérielle ou réelle. "Je ne vois rien" : la chose n'est pas là où je l'attendais. C'est précisément ce point qui importe : c'est parce que je m'attendais à voir quelque chose, que j'avais construit dans mon esprit un espace psychique destiné à... [Lire la suite]