07 juillet 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant sixième : 4

                     4 J'ai fait un beau rêve cette nuit.Plutôt : un beau rêve m'est échu.Ne dites pas : je rêve, dites : Cela me rêve,Et cette nuit Cela a pris soin de moiPour m'inspirer belle pensée, féconde joie. Sur un seul piedTout du haut dresséCorps tendu, Tel Shivâ, dieu de vie dieu de mort,Et les bras dessinant une arche de lumièreRegard dans l'infiniJe chante... Je chante comme chante la sopranoJ'aurais aimé chanter comme les sopranosDe merveilleux airs de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 avril 2017

GUITARE et VIOLONCELLE : poème

    Atahualpa Upanqui   Guitariste émérite   Pratiquait seize heures par jour,   Quand il jouait de sa guitare   Tous les anges du paradis   Et le diable lui-même   Se mettaient à chanter    Il est dans la musique une étrange amertume  Je ne sais quelle douleur  Qui dans la joie, dans l'allégresse même  Me serre étrangement le coeur  "Jusque dans le calice des fleurs  Une étrange douleur".    Le vibrato du violoncelle  Sur une... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 septembre 2016

Des EMOTIONS ESTHETIQUES

  Il y a des émotions qui vous brisent. D'autres vous font planer. Je pense en particulier aux émotions esthétiques qui vous transportent dans un autre monde, qui vous arrachent des larmes de ravissement. Je ne puis écouter certains airs de Mozart, surtout les voix de femme, sans me sentir coupé en deux, comme si un subtil couteau effilé me passait par le corps, du haut jusques en bas. La musique est l'art le plus puissant, celui qui provoque les émois les plus violents. Elle résonne au dedans, elle se mêle à la chair sensible,... [Lire la suite]
18 juillet 2016

Le DAIMON et l' IVRESSE

  Réfléchissant sur ma vie j'estime que je n'ai pas de quoi pavoiser. Cela du moins m'évitera de me prendre au sérieux, ou de jouer au mage. On ne joue de que trop, oubliant volontiers combien on est joué, jusque dans ces décisions que l'on prend, dont on ne saurait mesurer les causes et les conséquences. Dans toute intention, dans tout acte, il y a ce que l'on sait, et ce que l'on ignore, toute une part d'imprévisible qui suit comme l'ombre la lumière. Il y a la part du hasard, mais encore une part qui tient à l'obscurité de... [Lire la suite]
05 avril 2016

PENSER la MUSIQUE ?

  Un ami se demande s'il est possible de penser la musique. Spontanément j'aurais tendance à répondre que moins on pense la musique, mieux on l'apprécie, mieux on la taste et la gouste. La musique est une expérience, non un objet ou un concept. Cela dit, plusieurs philosophes en ont écrit, dont Schopenhauer - qui eut à cet égard un retentissement considérable, et même chez des musiciens - et Nietzsche pour qui "sans la musique la vie serait une erreur". Mais c'est là plutôt une philosophie, voire une métaphysique de la musique,... [Lire la suite]
04 avril 2016

SCHOPENHAUER : le monde et la musique

  "Le monde comme volonté et représentation" - c'est dans ce titre même qu'éclate le génie de Schopenhauer, d'avoir découvert, dans le "monde" même, un hiatus infranchissable : soit je le pense, et dans ce cas je ne puis échapper à la représentation, plus encore, je suis l'agent inconscient d'une représentation qui jamais ne pourra s'égaler à la nature des choses ; soit je plonge dans le substrat de mon être propre, et alors je découvre en moi la toute puissance du vouloir-vivre (la "volonté"), laquelle me dépossède tout en me... [Lire la suite]

25 mars 2016

POESIE et MUSIQUE

      "Petite pluie clapote sur mon chapeau   Petit canaillou me criaille aux oreilles"   Que pensez-vous de ces deux vers ? Vous l'avez compris, il s'agit de lambiner hors des allées conventionnelles de l'alexandrin. Verlaine se flattait de donner à l'impair ses lettres de noblesse (Art poétique), et s'essaie quelquefois à l'endécasyllable (11 pieds), ce qui est toujours périlleux, car le vers paraît boiteux, et comme un homme ivre, balance de côté en manquant de tomber. La seule solution pour éviter cet... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 août 2015

CHAP VII - DECONSTRUCTIONS 5 - De l'IDENTITE

                           CHAPITRE SEPT : DECONSTRUCTIONS 5 – De l'IDENTITE       TABLE 1 Homo Natura 2 Paradoxes de l'identité  3 Désidentification 4 L'Obsession d'être 5 Filet noir 6 Idiosyncrasie 7 Diogène d'Oenanda  8 Haro sur le chapon gris 9 Mozart          1 Homo natura       Je me flatte de ne porter aucune inscription, aucune... [Lire la suite]
12 avril 2015

SCHOPENHAUER : éternel retour du même

    "Voilà les hommes : des horloges ; une fois monté cela marche sans savoir pourquoi ; à chaque engendrement, à chaque naissance, c'est l'horloge de la vie humaine qui se remonte, pour reprendre sa petite ritournelle, déjà répétée une infinité de fois, phrase par phrase, mesure par mesure, avec des variations insignifiantes" Schopenhauer (MVR, p 406) Les "variations" dont parle le texte sont les apparences, les modes, les idéologies, les systèmes politiques, les morales sociales. Tout cela donne l'impression de... [Lire la suite]
23 janvier 2013

MOZART !

    "Socrate, fais de la musique!" Moi aussi, cette nuit, j'ai entendu la parole du dieu de Delphes. Et dans l'ivresse je balançais les bras en tous sens pour marquer la mesure, dirigeant un orchestre imaginaire, comme je faisais gamin en écoutant la musique symphonique. C'était évidemment du Mozart, un concerto pour piano, et je chantais tout en faisant virevolter ma bagette de chef, tapant du pied et m'escrimant comme un diable. Ah Mozart, que je t'aime! Et c'est pitié que depuis de longues années je ne puisse plus me... [Lire la suite]