16 novembre 2017

Du REFOULEMENT ORIGINAIRE, et du REEL

  De quoi parlons-nous quand nous parlons ? Une des innovations les plus spectaculaires de Freud fut d'introduire le concept de refoulement originaire. Si je comprends bien, cette opérataion est l'effet du langage. Le mot est le meurtre de la chose, entendons : dorénavant tu désigneras par un mot l'objet de ta demande, ce qui revient à éloigner la chose de la satisfaction directe, à la retirer dans une nouvelle sphère qui se surajoute à la première, qui ne lui est nullement équivalente, et qui, de plus, relève en quelque sorte... [Lire la suite]

27 décembre 2016

Du RAPPORT SIGNIFIANT - SIGNIFIE

  Le lecteur pressé aura peut-être l'impression que je répète, que j'énonce pour la centième fois cette idée somme toute convenue que le mot n'est pas la chose, que le langage se tient par essence à une distance infranchissable du réel qu'il prétend exprimer. Pour moi cette évidence est acquise à tout jamais et ne fait pas problème. Au delà de cette idée, ou en deçà, je cherche à dire quelque chose dont la nature m'échappe encore, que je tente d'approcher avec l'intuition, et qui encore me glisse entre les doigts.  ... [Lire la suite]
06 décembre 2014

POESIE TRAVERSIERE / LIVRE 3 - ORIGINAIRES

                        LIVRE  TROIS                      ORIGINAIRES                           I             Née       De la première fleur       La faille       Livre au ciel vide       Son blanc d’acier    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 novembre 2012

De la LANGUE, et de l' IMPASSE

De la LANGUE,  et de l’IMPASSE           La langue est un système de signes. On croit naïvement qu'à chaque signe linguistique - à chaque mot - correspondrait une chose. Cela est vrai dans la désignation directe : voici un arbre, une chaise, un mouton. Mais c'est fort problématique pour les mots abstraits, dont la référence est quasi introuvable. Je dis liberté, mais où est la liberté, à quoi la reconnaîtrai-je? On peut avoir l'impression que la langue organise une sorte de délire d'interprétation,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2012

LE MOT QUI MANQUE : langage et réel

                                   Le jour tourne à vide                                  Autour de la nuit profonde ... [Lire la suite]
02 juillet 2010

De l'ECRITURE ATOMISTIQUE

L'atome est-il le minimum corpusculaire, ultime élément de la division "matérielle", ou le minimum pensable,  ultime élément qu'une conceptualisation discriminante puisse concevoir, avant la dissolution de l'univers dans le Khaos? Parfois Démocrite parle d'"idea", ce qui peut s'entendre comme "idée", ou "forme", abstraction géométrique, définissable en figure, place, rang dans une série, rapport avec d'autres formes de même nature. Démocrite est-il physicien ou géomètre? L'idea peut aussi... [Lire la suite]