21 août 2012

La TRAVERSEE de l' ACHERON

        « Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron »… Cette double traversée, avec l’incertitude vitale qui l’accompagne, donne à l’existence une couleur très particulière, comme une suspension dans le vide, une sorte de vol horizontal sur place, une langueur quasi italienne, comme un long crépuscule toscan, entre vignes et bosquets, un halo de brume rose et bleue, une subtile touche d’indifférence amusée, vaguement inquiète, débonnaire et désabusée. Je n’ai plus de ces angoisses ravageuses qui... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2012

EURIPIDE : du néant de la mort

Troie est rasée. Tous les guerriers massacrés. Priam  égorgé. Les Grecs vainqueurs se partagent, comme du bétail, les femmes survivantes. Andromaque, l’épouse d’Hector, est attribuée au fils d’Achille, lequel, après avoir tué Hector, traîna la dépouille du héros troyen, attelé à son char, tout autour des murailles de la ville. Andromaque, fidèle à la mémoire de son époux bien aimé, ne peut se résoudre à des noces infâmantes, et songe à mettre fin à ses jours. Voici un bref passage du dialogue entre Hécube, femme de Priam,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juillet 2010

Du REEL d'ABSENCE

La sensation vraie, gracieusement, nous offre le réel de présence : le monde où nous sommes, où nous nous ébattons, où nous souffrons, où nous jouissons. A nous d'apprendre à jouir, à nous réjouir dans l'évidence des choses qui sont. Et la mort direz-vous? Mais où voyez-vous que nous rencontrons la mort? "Quand je suis la mort n'est pas, quand la mort est je ne suis plus". La mort c'est le rendez-vous toujours manqué. La mort est en quelque sorte le modèle de l'irréel, sa forme absolue. Le monde d'Epicure est un monde de la... [Lire la suite]
19 mai 2010

VIE ET MORT

Le remarque-t-on suffisamment? Qui donne la vie donne la mort. Un millième de seconde suffit pour vous destiner au trépas. La vraie opposition à la mort n'est pas la vie, mais la naissance. Naissance et mort font couple, selon le jeu des contraires inséparablement unis que définit Héraclite. Naître et mourir, c'est une seule et même chose. De même, pour mourir, il faut être déjà être né. Tenailles de la nécessité, vérité du Logos. Il faudrait penser une triade originelle, et considérer la vie comme cela qui englobe et le naître et... [Lire la suite]