04 septembre 2017

SPIRITUALITE ou INTELLIGENCE ?

  J'hésite toujours à utliser le terme "spiritualité. Il charrie tant de représentations déplaisantes. Cela sent, quoi qu'on fasse pour s'en dégager, je ne sais quelle fragrance de pieuserie, de bondieuserie et de menterie qui laisse l'esprit déboussolé. On a beau se réclamer d'une laïcité décidée, d'un refus catégorique des dogmes, doctrines, effusions, rites de toutes les religions passées et présentes, le soupçon demeure : que voulez-vous instituer qui ne soit une reprise bâtarde des "spiritualités" anciennes ? En quoi ce... [Lire la suite]

05 avril 2017

ETHIQUE et MORALE

  Epicure a fixé pour longtemps l'esprit de l'éthique en écrivant (SV 77) : "Le fruit le plus grand de l'autarkeia c'est la liberté". Autarkeia : gouvernement de soi-même. Libre est celui qui est apte à se gouverner soi-même. C'est ici que l'éthique se distingue de la morale, qui est plutôt la conformité aux moeurs, le respect des normes et valeurs collectives, donc l'hétéronomie. L'éthique est personnelle, elle exprime la liberté du sujet dans la pratique consciente de l'auto-nomie, la loi que l'on se donne à soi-même. Mais... [Lire la suite]
20 février 2017

EPICURE MEDECIN

  Il me semble tout à fait impropre de parler d'une "morale" épicurienne. Le discours d'Epicure n'est pas moral, mais médical. Il déclare expressément que la philosophie est "la médecine de l'âme", que c'est là sa raison d'être, et que le projet du philosophe est de combattre la souffrance : "aponie", absence de douleur physique, laquelle relève de la médecine des corps, et "ataraxie", absence de troubles dans l'âme, qui relève de la philosophie. Que les moyens qu'il propose - en un temps où n'existait pas encore la chimie... [Lire la suite]
04 novembre 2011

De l'AMORALISME EPICURIEN

"Si les voluptueux trouvaient dans les objets qui leur procurent la volupté le remède à la crainte des phénomènes, de la mort et de la douleur - et outre cela, les bornes que la cupidité doit se prescrire -, je ne trouverais rien à reprendre dans leur état. Ils seraient heureux par la volupté, sans douleur aucune, ni peine d'esprit". Epicure maxime X, traduction de l'abbé Charles Batteux, 1758) Cette maxime d'Epicure pose plusieurs problèmes, et les solutions correspondantes. Remarquons d'abord que la volupté - ici la volupté... [Lire la suite]
29 juin 2011

"TU DOIS CHANGER TA VIE" : SLOTERDIJK

"Tu dois changer ra vie". C'est le titre du dernier ouvrage monumental de Peter SLOTERDIJK. C'est d'abord l'injonction finale d'un sonnet de Rilke : Torse d'Apollon. Ce qui m'interpelle dans cette formulation c'est l'impératif catégorique, digne de Kant : "tu dois". Pour moi qui ai passé ma vie à défaire les impératifs cette exigence sonne d'abord comme une trompête du jugement dernier. Passées la surprise et l'exaspération, je réfléchis de plus près :  ne serait-ce pas là le seul fondement possible d'une morale de notre temps? ... [Lire la suite]
17 août 2010

DE L'INDIFFERENCE MORALE

Dans le vaste champ de la morale on peut distinguer quatre domaines : l'interdit, l'obligatoire, le recommandable, l'indifférent. La pratique de l'inceste est interdite. Le respect de l'autorité est obligatoire. Rendre un service est recommandé, mais non obligatoire. Aller en vacances ou rester chez soi est indifférent. Je constate que le Droit Positif inscrit en toutes lettres les interdits fondamentaux dans le code civil, réprime les transgressions, et dès lors je ne vois pas pourquoi il faudrait en faire des interdits moraux. De... [Lire la suite]