12 janvier 2017

QUI SE RACONTE DES HISTOIRES ?

  Ce qu'on appelle le moi pourrait s'interpréter comme la somme des histoires que se raconte un sujet. Histoires intimes, histoires du passé et du présent, projections imaginaires vers un avenir inconnaisssable, histoires d'amour, de haine et de vengeance, de bonheurs arrachés, de malheurs ruminés, de traumatismes au long cours, de rêveries languissantes ou agitées, histoires interminables, histoires à n'en plus finir... Jusqu'au dernier jour de la vie, jusqu'au dernier souffle, le moribond rêve encore, s'acharne encore à rêver,... [Lire la suite]

02 mai 2016

DEVENIR SOI : la perte et le gain

  Je verrais volontiers trois phases successives dans l'existence, reconnaissant en sus qu'il est assez rare qu'un individu parcoure intégralement le cursus complet. Dans un premier temps le sujet, de par l'aliénation nécessaire du langage, se découvre déchiré entre ce qu'il est et ce qu'il voudrait être. Avec Lacan on peut à cet égard interroger l'épreuve initiatique du miroir, où le sujet se voit séparé de soi, et tout à la fois happé, séduit, induit en erreur par une image, celle que lui renvoie le miroir, image de totalité... [Lire la suite]
24 août 2015

CHAP III - DECONSTRUCTIONS I - Du MOI

                       CHAPITRE TROIS : DECONSTRUCTIONS 1 – Du MOI          TABLE 1 Le moi épicurien 2 Moi, Surmoi, Idéal du moi 3 La Quadruple aporie 4 Métapsychologie 5 Notation commode 6 Programme        1 Le moi épicurien     Les philosophes de l'Antiquité avaient-ils une conception particulière du Moi ? L'individu est d'abord le membre d'une cité ou d'un groupe social. Le socius est toujours... [Lire la suite]
03 décembre 2012

Du MOI et de la TRANSMIGRATION : qui transmigre?

        Comment concilier la théorie de l'anatta (la non substantialité du sujet) avec la perspective sans cesse réaffirmée de la renaissance dans le cycle du sansara? S'il n'existe pas vraiment du sujet individuel, si le sujet est un composé d'agrégats fluides et impermanents, qui donc renaît et transmigre, jusqu'au jour béni de la libération? Cette contradiction, flagrante pour un Occidental, ne semble pas avoir troublé particulièrement les Bouddhistes, s'il est patent que la théorie du Maître s'est conservée... [Lire la suite]
22 février 2012

De la VACUITE du MOI : BOUDDHA

La question du moi est au centre de la réflexion bouddhique. Contrairement aux théories  communes de l’Inde antique, Bouddha nie le moi, ou le soi. Entendons : il n’existe pas de substance stable, immuable et immortelle en l’homme, pas plus qu’en tout vivant, soumis à l’impermanence universelle. Que nous ayons un sentiment du moi, l’impression subjective quasi indéracinable d’une permanence et d’une identité stable de notre être, nul n’en doute. Mais cette impression est fallacieuse. Aucune réalité existante ne saurait... [Lire la suite]
27 avril 2009

DU DEUIL :(2) : deuil et moi-idéal

Dans l'article précédent nous avons pu mettre en évidence la prédominance de la perte narcissique sur la perte objectale. En termes plus simples : dans la perte de l'objet c'est surtout une partie de moi que je perds. Mais alors quelle est cette partie? Il semble impossible de répondre a priori à cette question sans tomber dans l'arbitraire le plus total. Pourtant je crois que nous disposons d'un critère : quelle est l'expérience vraiment la plus douloureuse? Dans quelle expérience de perte avons-nous souffert le plus? Allons plus... [Lire la suite]
22 janvier 2009

METAPHYSIQUE et METAPSYCHOLOGIE du MOI

Maintenant la voie est déblayée pour une recherche métapsychologique portant sur la nature du Moi. Il fallait d'abors revenir aux sources et écarter le point de vue métaphysique. Par là j'entends les spéculations qui quittent le domaine de la réalité physique pour s'élancer dans les hauteurs, sans contrôle possible, pour y bâtir je ne sais quel royaume où les âmes poursuivraient une existence fictive auprès des dieux. : religions de l'immortalité, "philosophies" de l'âme ou de l'esprit surnaturel, paradis et enfers... [Lire la suite]
03 juin 2007

plaisir et jouissance

Un peu de psychanalyse. Le principe de plaisir, en lutte plus ou moins ouverte avec le principe de rélité, organise la vie du MOI. rappelons que chez Freud le moiu n'est qu'une instance psychique parmi d'autres, notamment Le ça ( réserve intarissable et inéducable des pulsions, de la libido sexuelle surtout) et le Surmoi (instance des interdits et devoirs parentaux et socio-culturels intériorisés). La vie psychique est une lutte constante entre les instances, en relation avec la réalité et l'Autre. Mais pour notre propos retenons que... [Lire la suite]