19 décembre 2018

MELANCHOLIA II : de l'excès et de l'exception

  Voilà deux jours que je suis titillé par une question qui m'est venue au décours de ma relecture du Traité d'Aristote "L'homme de génie et la mélancolie" et du brillant commentaire qu'en donne Jackie Pigeaud (ed.Rivages). C'est l'idée qui apparaît en sourdine, discrète mais insistante, d'un surplus, d'un excès, d'une ex-ception par rapport au régime ordinaire, "normal" de la vie psychique. Le traité invoque l'action de la bile noire, considérée tantôt comme un fait de nature qui détermine un tempérament (le tempérament... [Lire la suite]

17 décembre 2018

MELANCHOLIA : la bile noire

  Le petit traité attribué à Aristote "L'homme de génie et la mélancolie" a connu à travers les siècles un immense succès. Il servit longtemps de référence aux médecins et aux aliénistes pour tenter de comprendre cette étrange pathologie que depuis lors on nomme mélancolie, la bile noire. L'auteur du traité considère positivement que cette affection est déterminée par des causes physiologiques, rompant avec d'anciennes traditions qui invoquaient l'action des dieux ou quelque dérangement mentaL S'il y a dérangement mental c'est à... [Lire la suite]
14 juillet 2018

MELANCOLIE et PARANOIA

  En toute rigueur, il semblerait que nous n'ayons le choix qu'entre la mélancolie et la paranoïa. Au sortir des bogages enchantés de l'enfance, l'homme qui pense bascule dans la mélancolie, cette pathologie de la froide lucidité, à moins que par une régression remarquable, il ne se réassure de la complétude perdue et ne se proclame détenteur du Sens absolu, qu'il ne vérifie toutefois qu'en l'imposant, par le fer et le feu, à ceux qui n'en veulent pas. Mais la santé psychique, direz-vous ? Ce n'est peut-être qu'une forme... [Lire la suite]
20 février 2018

PHILOSOPHIE et MEDECINE

  Longtemps philosophie et médecine ont marché main dans la main. Aristote était médecin. On lui doit un traité sur les troubles de l'humeur : "L'homme de génie et la mélancolie" - encore que l'attribution à Aristote soit contestée, mais cela ne change rien à l'essentiel. Démocrite réfléchit sur les variations de la sensibilité, proposant l'euthymie comme régle de vie : c'est un voeu pieux si on n'accompagne pas la notion d'une thérapeutique efficace. Epicure prône l'aponie - l'absence de douleurs - pour le corps, et l'ataraxie... [Lire la suite]
06 novembre 2016

RONDEAU pour CHARLES d' ORLEANS

               RONDEAU     Au bois obscur de la Mélancolie   J'ai rencontré le spectre aux deux visages   L'un tout de blanc, l'autre couvert de suie.     Le quel des deux m'offusque davantage   De n'être point, ou de mourir sa vie ?    Chacun s'en va dans le vif de son âge   Au bois obscur de la Mélancolie.     Que le soleil illumine sa vie   Ou qu'il traîne sa harde sous la pluie   Qu'il soit manant, prince de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 août 2016

MELANCOLIE de l' ART

  Tous les potaches de France et de Navarre, je veux dire ceux d'autrefois qui apprenaient encore un peu de littérature dans les classes de lycée, connaissent la phrase célèbre de Malherbe : "Un poète n'est pas plus utile à l'Etat qu'un joueur de quille". Malherbe visait je suppose les enthousiasmes un peu débridés de Ronsard, lequel avait donné dans l'emphase politique, se croyant autorisé à donner des leçons au Prince et au peuple de France. C'est un vieux débat qui remonte à l'Antiquité. Le poète est-il un prophète, un... [Lire la suite]

21 mars 2016

De l' OBJET PERDU

  Depuis quelques jours je ne puis me détacher d'une question qui me semble essentielle : l'objet perdu c'est quoi ? Peut-on s'en faire une idée un peu plus précise ? Et si psychiquement il n'est perdu qu'à demi, ou pas du tout, que se passe-t-il ? En quoi cette notion d'objet perdu peut-elle apporter un éclairage nouveau sur l'antique problème de la souffrance comme donnée constitutive de l'existence humaine (Bouddha) ? A vrai dire la philosophie n'ignore pas ce problème mais elle le traite de manière imprécise et abstraite.... [Lire la suite]
21 octobre 2015

JOURNAL - 21 oct -TRACES : cyclothymie

  J'ai exercé ma profession avec un relatif bonheur, et pour les élèves et pour moi, du moins si j'en crois la réputation honorable dont je jouissais tout au long de ces années. Mais j'étais sujet à de brusques variations d'humeur : un jour j'apparais souriant, détendu, plaisantant, débonnaire, encourageant ; le lendemain, sans raison apparente, me voilà courbé, les épaules affaissées, le visage creusé, la voix pâteuse, le débit hésitant, traînant misère et angoisse, bon pour la casse. C'est du moins l'image que je me fais, et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2015

CHAP XV - Du REEL

                                      CHAPITRE QUINZE : DU REEL      TABLE  1 Approximations  2 Du réel sensitif  3 Sexuel et réel (1)  4 Sexuel et réel (2)  5 Le savoir de la mélancolie                    6 Réel d'absence  7 Du réel dans la passion  8 Réel, savoir, vérité  9 Les quatre discours 10 La beauté et le réel ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 04:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 août 2015

CHAP XXIII - Du DESIR et du BEAU

                                            CHAPITRE 23 : DU DESIR et du BEAU     TABLE 1 L'Autre du Philosophe - la Féminité 2 Objets du désir, cause du désir 3 Fantasme et mélancolie 4 Du désir sans objet 5 Du désir constitutif 6 Profondeur et surface : Sappho          1 L'Autre du philosophe - la féminité    A-t-on bien remarqué que "le philosophe"... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,