13 mai 2013

De la DETTE SYMBOLIQUE

    "Se passer du père à condition de s'en servir". Voilà qui donne de précieuses indications sur la question de la dette qui est un problème majeur dans l'existence humaine. Combien de personnes s'épuisent leur vie durant à éponger une dette d'autant plus écrasante que sa source, sa nature et sa signification échappent à toute conscience? On y verra une illustration du samsârâ, répétition interminable et vaine de processus de réparation qui semblent, au lieu de se réduire, s'intensifier avec le temps, comme si chaque... [Lire la suite]

01 juin 2012

GENEALOGIE de la VALEUR : la justice comme exemple

            Qu’est ce qu’une valeur ? Qu’est ce qui fait la valeur d’une valeur ? On ne peut progresser dans cette réflexion qu’en examinant son origine, son mode d’apparition et les forces qu’elle mobilise. Selon mon propre modèle de pensée il faut partir du corps, de sa logique propre, de sa finalité interne pour en décrire le développement dans les sphères de la société et de la culture. La valeur se constitue sur trois plans : instinctuel, émotionnel et spirituel. Or on n’examine... [Lire la suite]
24 juin 2010

SCHOLE : ECOLE de l'A-PHILOSOPHIE

Originellement "scholè" désigne un arrêt, une pause, une trêve, une rupture de mouvement. D'où l'idée de repos, de loisir. C'est ce second sens qui s'est imposé  : scholè de l'homme d'action qui se retire en son domaine pour réfléchir, lire, étudier, écrire, méditer. A la scholè des  Grecs correspond l'"otium" des Latins, exact opposé du "neg-otium", action utilitaire et marchande. La scholè sera l'activité noble du patricien, du lettré, du philosophe, de l'écrivain. Montaigne en sa... [Lire la suite]
17 juin 2009

De l' ACTIVITE PENDANT la RETRAITE

J'entends dire ici et là, dans le discours officiel, qu'il est de la plus haute importance, pour la santé physique et psychique, de continuer à travailler après la prise de retraite, voire de la retarder le plus possible. Et pourquoi pas jusqu'à l'heure de la mort? De la sorte on nous conditionne progressivement à l'idée de travailler encore et encore, alors que le travailleur épuisé ne rêve que de congé et de repos. Je conçois sans peine que celui qui s'exprime personnellement et plaisamment dans sa profession puisse retarder l'heure... [Lire la suite]