02 janvier 2017

VERACITE du PAS-TOUT

  Merci aux amis lecteurs qui me soutiennent dans cette démarche de connaissance, de jugement et de véracité. Ne pouvant être "vrais", à tous égards, au moins efforçons-nous d'être véraces, congruents, authentiques, ce qui déjà est un vaste programme, à peine accessible et praticable. Il n' y a au fond qu'une seule morale - j'hésite même à utiliser ce mot - c'est de s'efforcer soi-même à un dire sur soi qui ne soit pas du semblant, s'il est patent qu'un tel dire n'est en rien praticable dans la vie sociale.  A y réfléchir... [Lire la suite]

26 décembre 2016

De la FAILLE du DISCOURS

    Si je dis : "le pain est blanc", tout un chacun comprend ce qu je dis, car la convention linguistique fixe pour chacun la notion de "pain" et de "blanc", si bien que chacun peut vérifier la concordance de mon propos avec la réalité. Ce qui est troublant, c'est que je puisse sans vergogne dire "ce pain est violet" alors qu'il est blanc. Dans le langage rien n'est vraiment impossible, je puis jouer à l'infini de toutes ses virtuaités sans tenir compte en rien de la réalité. Ainsi Eluard - "la terre est bleue comme une... [Lire la suite]
15 décembre 2016

"Le SOLEIL a la GRANDEUR d' un PIED d' HOMME" : HERACLITE

  Heinz Wismann nous dit ceci : imaginez Héraclite couché tout du long dans l'herbe à révasser. Surgit un importun qui lui demande : "Quelle est la grandeur du soleil ?" C'est une question classique à l'époque et les savants rivalisent d'ingéniosité, multipliant les hypothèses théoriques. Héraclite se contente de relever la jambe, de dissimuler le soleil avec son pied, et de répondre :" Le soleil a la grandeur d'un pied d'homme". C'est évidemment une facétie. Héraclite aimait déjouer le sens des questions, se jouer du... [Lire la suite]
21 février 2015

ELOGE d' HYPATHIE - l'animus féminin

  Voici une femme exceptionnelle à tous égards : fille du mathématicien Théon d'Alexandrie, elle fait voeu de philosophie, consacre sa vie à la connaissance des mondes, enseigne, réforme les esprits, témoigne de la vérité par la rigueur de sa vie et de sa pratique. Son intrangsieance lui vaudra la haine des Chrétiens, qui finiront par la massacrer, la dépecer, la démembrer, exhibant par la rue les pièces sanguinolentes de son corps. Sans commentaire. Réfutant Ptolémée qui croyait encore au mouvement circulaire des planètes,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 novembre 2014

MUTHOS et LOGOS

    Muthos : parole, discours, récit. De mutheuo : expliquer, raconter. Le muthos est originellement une parole qui délivre une explication, sous la forme d'un récit censé rendre compte de la provenance de l'univers et des dieux, des hommes et de tous les êtres de la nature. Il s'exprime dans une tradition séculaire, essentiellement orale, collectée et transmise par les poètes. Mais le poète n'en est pas l'inventeur : il puise dans le fonds public, demande à la Muse de l'inspirer et de garantir la validité de son propos.... [Lire la suite]
06 novembre 2014

NUIT et JOUR : Hésiode et Héraclite

           "De Faille (chaos) naquit Erèbe et la Nuit toute noire.        De Nuit naquit Feu d'en haut et Lumière du jour". (Théogonie d'Hésiode, vers 123 et 124) Ce qui mérite d'être relevé ici, chez Hésiode, c'est l'antériorité de la Nuit (personnifiée selon les codes du langage mythologique) sur le Jour. Le jour est issu de la nuit, qu'il faut penser comme une sorte de contenant originel - qu'il semble impossible de distinguer clairement de l'Erèbe, ténèbre d'en bas, obscurité... [Lire la suite]

23 septembre 2011

L' OUVERT : HOLDERLIN

"Viens dans l'ouvert, ami!" C'est par cet appel que le poète commence son élégie. Et cet ami, c'est vous, c'est moi. Chacun, s'il est de bon coeur, est l'ami pour le poète. Chacun, s'il le désire, peut s'ouvrir à l'Ouvert. Et pourtant, tout dans le jour qui se lève, préfigure la tristesse : "il fait sombre", "l'air est sans voix", "on se croirait revenu à l'âge de plomb". La mornitude du présent est de tous les temps, et ce que Hölderlin écrit en 1801 est de notre temps : temps de plomb, temps de détresse et d'incertitude. Mais le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2010

Du FONDEMENT de la PHILOSOPHIE : HERACLITE

"Ce monde, le même pour tous, ni dieu ni homme ne l'a fait, mais il était toujours, il est et il sera, feu toujours vivant, s'allumant en mesure et s'éteignant en mesure" (Héraclite, fragment 80 : traduction Marcel Conche). Ce monde, "kosmon tonde", ce monde-ci, qui est la totalité du monde, est d'une évidence immédiate : il est, et ce serait folie que d'en contester l'existence. Je peux feindre qu'il n'existe pas, comme fait Descartes, douter  des sens et de la raison, suspendre les choses dans une épochè... [Lire la suite]
14 janvier 2010

UNITE et CONTRARIETE : sur Héraclite

pensée du mouvement perpétuel et de la lutte des opposés une quelconque unité? Où est passée la formule "hen kai pan" Un et Tout? A l' évidence toute perception, toute sensation, toute image, toute conception même me renvoie immédiatement à l'un des contraires, et souvent à l'exclusion de l'autre. Quand il fait nuit je ne perçois rien du jour à venir. En hiver je ne souffre pas des chaleurs d'été. En tant de guerre je ne ne puy is me prélasser en un paisible jardin, si ce jardin est un champ de bataille. Et ainsi de suite.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 décembre 2009

APOLLON et DIONYSOS

Pour le Nouvel An qui n'est certes qu'une convention sociale (et marchande) je voudrais simplement rappeler qu'en d'autres temps les Fêtes avaient une symbolique porteuse de sens. L'univers indéfiniment meurt et renaît pour de nouveaux cycles. Le Nouvel An rassemble en un moment exceptionnel la mort et la renaissance du dieu. Aussi pouvons-nous donner, par notre pensée, une certaine signification à ce moment de passage, qui exprime en sa rigueur la sempiternalité de tous les passages. "Je ne suis que passage" dit Montaigne.... [Lire la suite]