12 juin 2017

DE la LIBERTE de CONSCIENCE : Julien l'Apostat

    J'écris comme d'autres parlent, oubliant ce qu'ils ont dit. Ce qui fait que je suis, chaque matin, au matin du monde, réorganisant tant bien que mal l'espace et le temps. C'est l'écriture qui m'y autorise, m'y invite et m'y prie, c'est en elle que les choses se disposent à nouveau, recouvrant un peu d'ordre dans le chaos. Privez-moi de cette recette, je suis un homme à demi mort, comme je l'étais tout le temps de mes séjours en clinique. Je dis recette, mais le mot est impropre, c'est le pharmakon, c'est la panacée... [Lire la suite]