03 juin 2019

UN BIEN MEDIOCRE LECTEUR ! - journal du mai 2019

  Je lis parfois des romans. Mais à dire vrai je suis un médiocre lecteur, qui commence un livre, et très souvent oublie de le poursuivre. Entre temps mon esprit s'est détourné vers d'autres sujets. J'y reviens quelquefois, me promettant de le reprendre et de le finir. J'ai commencé la lecture d'"Au dessous du volcan", de Malcom Lowry, j'en ai reconnu l'extrème qualité, et pourtant j'ai abandonné au bout d'une centaine de pages. Je l'ai repris depuis au moins trois fois, avançant d'une quarantaine de pages - sur une période de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 janvier 2019

Le SCALPEL de la VERITE

  Je me suis mis en tête, ces jours-ci, de relire deux chapîtres importants de Schopenhauer sur la question de l'immortalité et la négation du vouloir-vivre. Je ne dirai rien du contenu de ces oeuvres, dont le lecteur peut juger par soi-même, s'il le désire. C'est mon propre positionnement de lecteur qui m'intrigue et que je voudrais tenter d'éclairer : j'observe, à nouveaux frais, l'extrême difficulté où je suis de mener une lecture suivie, attentive et concentrée. J'attaque le texte avec résolution, je me jure de mieux faire... [Lire la suite]
14 décembre 2018

Des LIVRES et de la VOIE

  Ce matin, considérant depuis le couloir mon bureau ouvert à la lumière, je me dis : le bonheur c'est ça ! Mon bureau est plus qu'un bureau, c'est une bibliothèque, une salle de méditation, un fumoir, un jardin pour recevoir des amis, pour boire, deviser, réfléchir, rire et philosopher. C'est la devise d'Epicure : il faut tout ensemble rire et philosopher - et surtout "sum-philosophein", philosopher ensemble. Mais d'abord ce lieu enchanté est mon jardin intime, où fleurissent mes roses et mes épines. J'y convie de nombreux... [Lire la suite]
10 janvier 2017

COMMENT LIRE les PHILOSOPHES

  Il y a deux manières de lire. La première consiste à écouter soigneusement le texte, à étudier les rapport entre les diverses thèses, à chercher le fondement de l'oeuvre, sa logique interne, voire à débusquer le secret de sa naissance et de son développement. Le lecteur se met entre parenthèses, autant qu'il est possible, pour lire exactement ce qui est, sans y ajouter de son crû, ou en retirer. C'est l'idéal universitaire, ou celui du philologue. Apprendre à lire est un moment nécessaire de toute formation. Il faut en passer... [Lire la suite]
30 octobre 2015

JOURNAL - 30 oct - rêves de feuilles

  Je ne lis plus guère de philosophie, une page deci delà, et de préférence d'un grand classique. Non que je dédaigne les modernes, mais souvent ils se complaisent trop à l'écume de l'actualité, collant aux humeurs et aux préjugés du temps. A vrai dire ils se comportent plutôt comme des intellectuels, au sens de Sartre, oubliant la véritable vocation du philosophe, qui est de se tenir aux parages tumultueux de l'originaire. C'est du moins ainsi que j'entends les choses, selon un principe de fidélité intangible à la philosophie... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,