28 juin 2010

De la PITIE : le pathos et l'intellect

"Qu'il est doux, par grande mer, les vents tourmentant la surface des flots Depuis la terre d'assister au dur labeur d'autrui..."        Lucrèce ne prêche pas l'insensibilité, le froid dédain de la souffrance d'autrui, mais se réconforte lui-même d'avoir trouvé, "retiré dans les temples sereins des sages" les lois immuables de la nature, et le calme, et la sérénité de l'esprit. Est-il bien raisonnable en effet, de souffrir de la souffrance d'autrui, ajoutant la souffrance à la souffrance,... [Lire la suite]