13 mars 2015

ESSAIS de POETOLOGIE (17) - Langue, notre demeue

  LANGUE, NOTRE DEMEURE   Hannah Arendt, réfugiée aux Etats Unis, déclare que sa véritable patrie, où qu'elle soit, reste indéfectiblement la langue allemande, alors même que son pays d'origine a sombré dans la folie meurtrière. Cette affirmation mérite qu'on s'y arrête. La terre, la vraie, ce n'est peut-être pas le sol de la patrie, mais ce bien, inestimable entre tous, de la langue, par laquelle nous advenons en vérité à ce que nous sommes. Elle nous a constitué comme sujet, et, par elle, sujet nous demeurons, où que... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 novembre 2013

Le POETE et la LANGUE

      Quand menace l'effondrement symbolique, que la pensée chavire, incapable de se resaisir elle-même, que les mots échappent, comme pris de folie, entraînés dans une sorte de vertige blanc, alors reste la poésie, ultime frein à la déroute générale du sens, ultime recours. Cela je l'ai expérimenté bien des fois, à l'orée du silence, pressentant que le silence serait pire encore, qu'il faut tenir, convoquer la langue, s'accrocher à la moindre bribe, au moindre fétu, pour éviter la décomposition. C'est ainsi que... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,