30 décembre 2016

PROBLEMATIQUE du RENONCEMENT

  Il est difficile de renoncer à quelque chose qui nous tient. Si le renoncement est voulu, il a peu de chance d'être effectif. En ce domaine, comme en beaucoup d'autres, la volonté est de peu de poids face aux inclinations. En fait, la volonté ne devrait être convoquée, comme acte final, qu'au terme d'un processus intérieur, subtil, progressif et quasi invisible par lequel le détachement se fait, lentement, de jour en jour, par degrès, sans que le raisonnement ni la volonté comme telle y aient leur part. Cela se fait, on ne... [Lire la suite]

13 août 2013

L' INSTANT et le KAIROS

  Pour que naisse l'instant, qu'il prospère et fleurisse, il ne suffit pas de découper un fragment du temps chronologique, modeste plage entre un avant et un après, il y faut la présence attentive d'un sujet qui s'y pose, s'y roule, s'y installe, s'y acoquine, qui le fasse sien dans une sorte d'étreinte recueillante. C'est ce que nous enseigne l'étymologie : instant, in-stans : qui se tient dedans. C'est par cette participation subjective, cet accueil, cette recollection, ce "legein" que l'instant se constitue comme tel, séparé... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2010

BOUDDHA et PYRRHON

Noius ne savons pas grand chose, hélas, de la miraculeuse rencontre de Pyrrhon et des gymnosophistes (sages nus) de la région du Gange, lors de l'expédition d'Alexandre en Asie. Le fait est patent, mais le contenu explicite de l'enseignement que reçut Pyrrhon nous est peu connaissable. Ce qui est sûr c'est que Pyrrhon revisita sa propre conception du monde et prit quelque distance avec les idées de Démocrite qui l'avait inspiré jusque là, et même avec son maître direct, le fameux, l'imprévisible Anaxarque, lequel, comme Bouddha, avait... [Lire la suite]
04 mai 2010

JARDINAGE et PROMENADE PHILOSOPHIQUES

Jardinage et promenade sont les activités canoniques du philosophe épicurien. Le jardinage s'entend comme une synthèse réussie de la nature et de la culture. Cutiver son jardin c'est accueillir le don de la pluie et du soleil, de la racine, de la tige et de la fleur : cela naît, cela croît, cela dépérit, cela meurt. Loi de nature. Cultiver c'est ajouter ce petit quelque chose qui transforme la profusion sauvage en beauté : règle de l'art. La règle n'est pas la loi, la culture n'est pas la nature. Ce serait folie de les confondre,... [Lire la suite]
26 mars 2010

KAIROS : du temps et de l' éternité

Que voilà de graves propos! Il faut parfois revenir à l'inspiration fondamentale, définir avec soin nos fondements et nos projets, mais pas au point de pontifier! L'imagination réclame très vie ses droits, et il vaut lui faire sa part, au risque même de la frivolité. Un air trop sérieux compromet le discours, le tire vers le ridicule. Philosophons certes, mais aussi amusons-nous à nos inclinations et à nos fantaisies. C'est le rêve nocturne, souvent, qui nous rappelle nos devoirs d'éjouissance. J'ai rêve d'une nichée de chiots qui... [Lire la suite]
29 janvier 2010

KHAOS et LOGOS : la parole de vérité

Le langage me traverse de toutes parts. Je me sens parfois devenir mot, signe, symbole, phrase musicale, ou fragment d'un poème en suspens. Je ne sais pas d'où cela me vient. Cela se met à chanter, résonne, s'amplifie et me tire vers je ne sais quelle absurde galipette mentale, d'où émergent des mots sans suite, et parfois de fulgurantes saillies. "Pensées nous viennent, pensées nous quittent" disait, je crois Pascal, étonné de la liberté, de la facétie incontrôlable des pensées. Montaigne aussi parle de ses farcissures, des... [Lire la suite]

28 octobre 2009

Du STYLE en PHILOSOPHIE : DIRE et ECRIRE

Le style, c'st l'homme. Le dire spécifique d'un philosophe c'est son style. Style personnel dans la parole, style dans l'écriture. Epicure se reconnaît immédiatement à chaque phrase. Héraclite de même. Le premier est d'une souveraine clarté et concision. Le second, qualifié souvent d'Obscur, et pour de mauvaises raisons, est d'une richesse incomparable. C'est que Héraclite réussit le tour de force d'être autant poète que philosophe. Aussi n'en aurons-nous jamais fini de l'écouter. Nietzsche déclarait avec simplicité :"Héraclite... [Lire la suite]
05 octobre 2009

DE la SOUVERAINETE de SOI : le Kairos et le Daïmon

Goethe disait : "Herrschaft über sich selbst". Littéralement : Souveraineté sur soi-même. Comment devenir un seigneur dans la maison de sa propre intimité? Comment devenir capable de règner sur soi-même, en soi-même? Et quelle est cette instance psychique  capable de gouvernance sur les pulsions, désirs et passsions, dans une juste et harmonique régulation intérieure? La réponse ne va pas de soi. Rejetons dès l'abord cette aimable illusion, fort commune, selon laquelle le Moi serait pleinement autonome, ce qui... [Lire la suite]
29 juin 2009

De la PIPE, et d'autres ADDICTIIONS

La pipe, je parle d'une pipe en bois naturellement, c'est mon délice du petit matin. Dès le réveil, encore tout empesé de rêves et de moiteurs, je pense à ce plaisir à venir qui me donne envie de me lever et de reprendre mes élucubrations philosophiques. C'est que dans mon esprit écrire et fumer sont quasi indissociables. Ajoutez-y le petit café de 10 heures, et voici tout prêt le cocktail de mon exaltation privée. C'est du vice, sans aucun doute, mais connaissez-vous des gens qui vivent sans le recours au moindre excitant? Sans ces... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 juin 2009

L' OUVERTURE INFINIE

Je ne construis pas un nouveau système philosophique. Ces rêves-là sont d'un autre âge. Nous savons aujourd'hui, un peu mieux, les limites du savoir. S'il fallait vraiment donner un terme générique à ma démarche je ne saurais me réclamer, en matière de connaissance, que de l'inspiration antique. Ne rien croire que l'on n' ait expérimenté par soi-même. L'intérêt de la vie, outre l'efflorescence sensible, c'est l'expérimentation. En ce chapître se rencontreront aisément Héraclite, Démocrite, Epicure, Bouddha, Pyrrhon, et bien sûr... [Lire la suite]