03 janvier 2012

DU PRESENT COMME DUREE

  DU PRESENT COMME DUREE   Qu’est ce que le présent ? Tout le monde sait ce qu’est le présent. C’est ce moment entre le passé et le futur. Mais combien de temps dure ce moment ? Quelle est son épaisseur, sa qualité, sa signification existentielle ? Cette notion si évidente recouvre une complexité extrême. Commençons par écarter la vision mathématique et spatialisante qui ramène le présent à un instant fugitif, quasi inexistant, simple point de passage par où le futur s’engouffre dans le passé. Cette... [Lire la suite]

19 septembre 2011

Du DEUIL et de la GRATITUDE : EPICURE

"Il faut guérir les malheurs par le souvenir reconnaissant de ce que l'on a perdu, et par le savoir qu'il n'est pas possible de rendre non accompli ce qui est arrivé" : Epicure : Sentence Vatican 55. Cette sentence exprime en premier lieu le remède universel au deuil : non pas gémir de la perte, non pas s'appliquer à un impossible oubli, mais par un retournement éthique remarquable, soigner (therapeuein) l'âme par le souvenir même des biens passés. Ce qui s'appelle reconnaissance, nouvelle connaissance de la beauté et la qualité des... [Lire la suite]
16 mai 2011

Le TEMPS du BONHEUR : EPICURE

"Que nul, étant jeune, ne tarde à philosopher, ni, vieux,  ne se lasse de philosopher. Car il n'est pour personne, ni trop tôt ni trop tard pour assurer la santé de l'âme. Celui qui dit que le temps de philosopher n'est pas encore venu ou qu'il est passé, est semblable à celui qui dit que le temps du bonheur n'est pas encore venu ou qu'il n'est plus." (Epicure, Lettre à Ménécée, début). Il existe une temporalité du bonheur comme il existe une temporalité de la vie toute entière. Le bonheur c'est en grec eudaïmonia, en quoi... [Lire la suite]
04 janvier 2011

PHILOSOPHIE, NON-PHILOSOPHIE et A-PHILOSOPHIE

Si la philosophie est classiquement un discours sur l'être dont la finalité serait la vérité (Platon définissait le philosophe comme un chasseur de réel) il est évident qu'elle est tributaire du langage, de ses ressources et de son efficace propre, mais forcément de ses limites, conscientes ou inconscientes. Elle ouvre d'un côté, et elle ferme de l'autre, se condamnant, comme tout discours de savoir, à une suite ininterrompue de révolutions, comme fait la science de son côté. Le savoir avance par crises surmontées, par poussées et... [Lire la suite]