15 juin 2016

De l'HUMEUR, et du SENTIMENT d' EXISTENCE

    Le sentiment d'existence, comme tous les autres processus psychiques, est sujet à variation. L'humeur est la chose du monde la mieux partagée, tantôt guillerette, tantôt lourde et oppressante, toujours déjà donnée avant toute opération de conscience, laquelle consiste le plus souvent à prendre acte : on se lève du pied gauche, on ne sait pourquoi, mais c'est ainsi. On peut y réfléchir, chercher des causes dans les rêves pénibles de la nuit, mais d'où viennent ces rêves pénibles, on ne sait, et l'on pourrait, selon un... [Lire la suite]

10 mars 2016

LA JOIE d' ECRIRE

  C'est toujours une fête : m'asseoir à mon fauteuil, ouvrir mon ordinateur, allumer la première pipe du jour, la plus savoureuse, la plus goûteuse, la plus odorante et confortante, puis regarder rapidement les nouvelles des amis, lire leurs articles, flâner de ci de là, respirer un bon coup - et puis voilà, le travail commence ! Souvent je ne sais pas du tout de quoi je vais écrire, j'ai rarement un projet défini, sauf lorsqu'une question existentielle me taraude, et que je veuille clarifier. Parfois je traîne de la sorte un... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 23:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 septembre 2015

De la JOIE d'AMITIE

  "Tu es en vieillissant tel que moi je conseille d'être,  et tu as su bien distinguer ce qu'est philosopher pour soi et ce qu'est philosopher pour la Grèce : je m'en réjouis avec toi". ( syn-chairo : je me réjouis avec, de même que souvent Epicure dit : sym-philosophein, philosopher avec - les amis). La joie solitaire est belle en soi et pour soi, mais la joie partagée est plus belle encore, réalisant pleinement l'esprit de la philosophie, qui est avant toutes choses une pratique de la vie heureuse. Sym-philosophein et... [Lire la suite]
09 août 2015

CHAP XX - De la SURFACE et du PLAN d' IMMANENCE

                       CHAPITRE VINGT : DE LA SURFACE et du PLAN d'IMMANENCE      TABLE  1 De la Surface Absolue  2 Du plan d'immanence  3 De la nature et du ça  4 Plan d'immanence, plan des différences  5 Des effets de surface  6 Il y a  7 Philosophie de la nature : Goethe  8 De la légèreté  9 Du miroitement sensoriel  10 Tragique et joie  11 Ecologie planétaire  12 Tuchè ... [Lire la suite]
03 août 2015

CHAP XXVIII - ETHIQUE

                   CHAPITRE VINGT HUIT : ETHIQUE       TABLE   1 Fondement de l'Ethique 2 Voie Moyenne 3 Ethique de l'Idiotie 4 Ethique de la Joie 5 Résolution éthique et savoir tragique 6 Sublimation 7 Du Deuil et de la Gratitude 8 Savoir, devoir, espoir 9 Programme de pratique épicurienne 10 De la Liberté de nature 11 Vivre et penser 12 Pratique du corps         1 Fondement de l'Ethique   A tout prendre,... [Lire la suite]
14 janvier 2014

QUE LA JOIE DEMEURE!

    Décidément, la joie est bien autre chose que le plaisir! Si l'on me pressait de m'expliquer je dirais ceci : la joie apparaît, et se renforce et se fortifie dans le sentiment interne, et intense, de sentir, de penser et d'agir en conformité avec sa propre nature, ou, si l'on veut, selon son désir, vécu et affirmé comme loi intime de son être. Ce que j'appelle de longtemps le Daïmon. "Le style, pour l'homme, c'est le daïmon" (Héraclite). Le style : manière d'être, génie personnel, expressivité subjective, vérité... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

03 octobre 2013

De la JOIE FONDAMENTALE : méditation

    Depuis plusieurs jours je tourne autour de la phrase de Nietzsche : "La joie est plus profonde que la douleur". Cette idée me semble extraordinaire, mais si difficile que j'en use comme d'un "pharmakon", terme grec remarquable qui se traduit tantôt par "remède", tantôt par "poison", étant à vrai dire aussi bien l'un que l'autre. Pour la joie il en va de même : je me méfie à l'extrême des propositions optimistes, dans lesquelles je vois à l'ordinaire chimères et infantilisme. Une vraie joie, sans fausseté, sans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mars 2013

Un TRAGIQUE JOYEUX ?

    Le tragique peut-il être joyeux? C'était l'opinion de Nietzsche. Mais cette conception me semble infiniment problématique, encore qu'elle m'inspire une immédiate sympathie, contre l'opinion courante. Convenons que le premier mouvement devant l'événement tragique c'est l'effroi, la débâcle et l'horreur. Comment pourrait-on se réjouir du malheur qui frappe l'innocent, de la dévastation qui emporte les villes. Même le spectacle de la tragédie, qui ne menace en rien la vie du spectateur, inspire de profonds sentiments... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mai 2012

De la SURFACE ABSOLUE : le TRAGIQUE et la JOIE

      Retour à la Surface Absolue. C’est dans cette notion difficile que s’exprime l’essentiel de mon intuition personnelle, c’est elle qui contient et développe ce que je crois être mon Idée, si toutefois une Idée peut être à la hauteur d’une intuition. Il y a toujours une déperdition quand l’on passe au projet d’écrire, mais aussi une nouvelle Forme, sans laquelle l’intuition se perdrait dans les sables. A la lumière des articles précédents, la Surface résulte d’une double soustraction : en amont tout ce qui... [Lire la suite]
02 mars 2012

La LUMIERE HOLDERLIN

    « Les bords du Gange entendirent le triomphe Du dieu de Joie, quand de l’Indus, en conquérant, Vint le jeune Bacchus arrachant du sommeil Les peuples, avec le vin sacré.   Et toi Ange du jour n’éveilles tu pas Ceux qui dorment encore ? Donne les lois, donne-nous La  vie et le triomphe, Maître qui seul As droit de conquête, comme Bacchus ! » (Hölderlin, « Vocation de poète », début)             C’est une merveille... [Lire la suite]