05 mars 2020

VARIATIONS SUR L ENFER

  Jacques Lacan, dans une de ces saillies dont il avait le secret, déclara : "ce que l'homme désire c'est l'enfer". L'affirmation ne vaut qu'à la condition de distinguer soigneusement le désir du vouloir. L'homme ne veut pas l'enfer, il lutte de toute son intelligence pour le repousser. Mais voilà, ce qui est repoussé fait invariablement retour, et ce n'est pas toujours en raison de circonstances défavorables, ou de la malignité du sort. Il y a bien du désir là-dessous, d'autant plus pernicieux et agissant qu'il procède de la... [Lire la suite]

15 novembre 2019

LE REVE et l'IVRESSE : Apollon et Dionysos

  Dans "La naissance de la tragédie" Nietzsche opposait vigoureusement le principe apollinien et le principe dionysiaque, le rêve et l'ivresse. L'un initie la limite et la forme, la forme belle, l'autre conduit à la désubjectivation, à l'ensauvagement, à l'engloutissement. C'est oublier que les deux divinités, Apollon et Dionysos, se partageaient sans conflit le fronton du temple de Delphes, et quand l'un était censé partir au loin chez les Hyperboréens, l'autre tenait la demeure, avant de partir à son tour. L'opposition entre... [Lire la suite]
04 novembre 2019

HADES : la porte de l'inconscient

  Lors du grand partage inaugural Zeus s'attribue le ciel, Poseidon hérite de la mer et des eaux, Hadès du domaine souterrain. Il est le roi des Enfers. Mais il y a une région encore plus profonde, le Tartare, dans lequel ont été précipités les Titans, lorsque Zeus, après une longue lutte, a pris le pouvoir et distribué les lots. Le Tartare est la sphère ultime, inaccessible, refoulement primaire. Hadès est le dieu des morts. Mais les morts sont-ils bien morts ? Dans l'Iliade et l'Odyssée ils sont représentés comme des âmes... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 juillet 2019

BOUCLER LA BOUCLE : le savoir et la borne

  Boucler la boucle c'est parcourir toutes les étapes d'un cursus nécessaire en ramassant autant que possible tous les éléments hétéroclites du conscient et de l'inconscient dans un savoir - voilà qui j'étais sans le savoir, voici qui je suis de le savoir. Le patient s'adresse à l'analyste, et se confie, en fonction d'une conviction : l'autre est supposé savoir, et spécialement, savoir qui je suis. Illusion nécessaire et féconde qui favorise le transfert et la recherche, mais illusion cependant, qu'il faut dénouer à la fin. "Il... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 février 2019

De l'IDENTIFICATION III : douleur et symptôme

  Dans un internat de jeunes filles, une des pensionnaires reçoit une lettre de rupture de la part de son bien-aimé. Elle pleure, elle se lamente, elle gémit. Gageons que sur l'heure toute la colonie va verser des larmes amères, à qui gémira, souffrira le chagrin le plus intense. Dirons-nous que ces jeunes filles s'identifient toutes à celle qui fut blessée et rejetée ? Sans doute, mais plus profondément elles s'identifient à la douleur, ou si l'on préfère au symptôme, ce dernier terme n'exprimant rien d'autre que... [Lire la suite]
11 janvier 2019

MEMOIRES : du flux et de la permanence

  C'est très étonnant : les choses glisssent, les impressions glissent, les souvenirs glissent, on dirait que rien ne se fixe plus, et tout va à la débandade. A ce tarif je perdrai bientôt la connaisssance de mon propre nom. C'est un effet de l'âge, pour sûr, mais aussi, sans doute, d'une complexion particulière. Montaigne écrivait quelque part que rien ne le tient ni le retient : je ne saurais mieux dire. Et comme lui je puis me plaindre des fluctuations de ma mémoire, ce vase troué. J'ai beau m'efforcer, j'oublie le livre que... [Lire la suite]

26 novembre 2018

"J'ai vécu de me savoir mortel" - la CONSCIENCE de la MORTALITE

  "J'ai vécu de me savoir mortel" déclarait Lacan. On peut en tirer cette leçon que certains se savent mortels et d'autres non. Aux premiers appartiendrait cette conscience aiguë de la mortalité qui donnerait à leur existence un surcroît de vie - mais quelle sorte de vie ? - alors que les seconds végéteraient dans l'illusion. Cette proposition prend le contrepied d'une conviction largement répandue selon laquelle la conscience de la mort sonnerait le glas de l'ambition, du plaisir et conséquemment du bonheur. Le héros se... [Lire la suite]
31 octobre 2018

L'IDEE de la PHILOTHERAPIE

  La philothérapie, si elle existait, serait l'application de la philosophie au traitement des affections psychiques. On se demandera si une telle pratique est possible, et si elle peut être efficace L'idée d'une philothérapie est fort ancienne. Elle est exposée clairement dans la plupart des philosophies hellénistiques (kunisme, stoïcisme, épicurisme, pyrrhonisme) avec évidemment d'importantes variations. L'exposé le plus complet, le plus universel, le plus ambitieux, est l'oeuvre d'un certain Diogène d'Oenanda, disciple... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
08 avril 2016

Le REEL du SUJET

  Ce que je voudrais exprimer ici est extrêmement difficile, et je ne sais si je puis y parvenir. Pourtant l'idée qui me travaille est de la plus haute importance, pour moi d'abord, bien évidemment, mais pour autrui tout aussi bien, en raison de son caractère universel. En principe, elle est de nature à éclairer tout un chacun, s'il veut bien s'en préoccuper, sur la nature ultime de la singularité, dont la subjectivité est la face apparente et manifeste. "Qui suis-je ?" est la question par excellence à laquelle chacun apporte la... [Lire la suite]
08 février 2016

De l' INCONSCIENT comme obstacle à la VERITE

  Pour rendre le "Durcharbeiten" (travailler à travers) de Freud, Jacques Lacan avait forgé le néologisme : perlaboration. Le "per" rend bien le "durch" - à travers, et laboration l'idée de travail (labeur), avec, en sus, une condensation : laboration et élaboration, car en somme, il s'agit bien d'un travail de parole et de parole exclusivement, puisque l'analyse repose sur l'interdit du passage à l'acte. Travailler à travers les représentations, les images, les refoulements, les formations réactionnelles, les résistances, et... [Lire la suite]