28 septembre 2012

De la PULSION de SAVOIR

          Une bien étrange passion. « Cupido cognoscendi », que les Médiévaux rangeaient au nombre des passions funestes. Je ne pense pas que cette « cupidité » soit le lot de tous les hommes. Ceux qui en sont les victimes consentantes se promettent des jours difficiles. Freud estimait que la connaissance, qui est libératrice d’un côté, se paie trop cher, impliquant d’énormes sacrifices, dont le bénéfice est des plus discutables.  Mais celui qui est disposé à ne pas se satisfaire... [Lire la suite]