13 octobre 2017

De la VERITE et de l'impossible

  La conception classique et commune fait de la vérité l'adéquation de la pensée ou du discours à la réalité. Est vraie cette parole qui dit effectivement ce qui est, qui ne ment pas, ne se trompe pas, ne s'ilusionne pas. En  ce cas la vérité est de l'ordre du savoir : je sais, je sais que je sais, je dis ce qui est, que d'ailleurs tout un chacun pourra, en principe, vérifier, c'est à dire "faire vrai", attester par la vérification. Je dis que la terre est ronde, on le verra par les voyages autour de la terre. Ainsi ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mars 2017

De l' INEVITABLE et de l' IMPOSSIBLE : Cratès le Kunique

  Dans une lettre attribuée à Cratès le Kunique, disciple de Diogène, on trouve ce passage digne d'être relevé ("Les cyniques grecs", Babel) "...ne pas chercher à fuir l'inévitable ; car en voulant fuir ce qu'on ne peut fuir, on tombe inévitablement dans le malheur, et en aspirant à l'impossible, on court inévitablement à l'échec. (...) Nous connaissons l'angoisse, nous les hommes, quand nous souhaitons vivre une vie sans vicissitudes. Or c'est du domaine de l'impossible, parce qu'il est inévitable de vivre avec un corps,... [Lire la suite]
18 avril 2014

"JE SAIS BIEN MAIS QUAND MEME" : de l 'impossible et du renoncement

    La question émerge à nouveau, pressante, exigeante : comment peut naître, apparaître un sujet? Ce que nous comprenons se résume à fort peu de chose : ce qu'on appelle sujet ne se situe pas dans la pure et simple continuité des processus naturels, du jeu des pulsions, de la force vitale, de l'organisation native des besoins et de leur satisfaction. L'apparition du sujet est de l'ordre de l'événement, lequel suppose une préalable rupture des enchaînements spontanés. Lorsque l'enfant (infans : celui qui ne parle pas),... [Lire la suite]
17 janvier 2012

Du SEXUEL au REEL : métapsychologie et métaphysique

Freud voulait remplacer l’ancienne métaphysique, jugée idéaliste et irréaliste, par la métapsychologie. Que serait cette métapsychologie? Une extrapolation spéculative, mais fondée en raison, des résultats de la psychologie scientifique dont il s’estimait l’initiateur. Théorie des pulsions, structure de l’inconscient, données ultimes de la connaissance. A sa manière, Freud renouvelle les questions traditionnelles de la métaphysique : que pouvons nous connaître, avec quels moyens, que devons nous faire, que pouvons nous espérer?... [Lire la suite]
26 janvier 2011

BLESSURES INTIMES : du réel non symbolisable.

Selon toute vraisemblance chacun de nous porte en soi une blessure secrète qui marque de sa croix une difficulté d'inscription stucturelle. Marque sur ou dans le corps : un organe exceptionnellement sensible, une tension musculaire perpétuelle, une fonction rebelle à toute médication, et parfois un vrai délire somatique, affectant de sa folie l'ensemble de l'organisme. Lieu psychique introuvable mais réel, brisure, rupture, déchirure, par où se faufile l'angoisse, la culpabilité, un sourd malaise d'exister, marque et signe d'une... [Lire la suite]
13 juillet 2010

APPROCHES du REEL

J'aimerais ici faire sentir combien la phrase initiative de l'a-philosophie est problématique et difficile. " Placer le réel au principe de toute démarche de connaissance". L'obstacle tient d'abord à la formulation quasi anodine, en laquelle tout un chacun risque, abusivement et illusoirement,  de se  reconnaître. A moins d'être un psychotique délirant qui ne voit dans le "réel" une référence nécessaire à tout processus de connaissance? Principe de réalité, dirait Freud. Il existe "quelque... [Lire la suite]

21 avril 2010

Du TRAGIQUE et du REEL

En toute rigueur le tragique ne peut se signaler que de la conscience qui fait l'expérience des contradictions de la condition  humaine. Le désir veut l'objet magique, la réalité s'y oppose. Le désir veut le Tout, et l'expériencene ne présente que des objets dans l'ordre du temps, morcelés, incomplets, impermanents et métonymiques. La volonté de savoir est contrecarrée par les limites de nos organes de perception et d'intellection, sans compter l'épaisseur impénétrable des choses mêmes. Toute puissance se développe sur fond... [Lire la suite]
07 août 2009

De "CHAOS" - et de la FAILLE

Que serait une faille, un trou que ne délimite aucun bord? Voilà une question de Moderne qui visiblement n'embarrasse pas Hésiode quand il rédige la Théogonie. Relisons quelques vers : Or donc, tout d'abord, exista Chaos, puis par après Terre Large-Poitrine, base sûre à jamais pour tous les êtres...(vers 116 et 117) De Chaos naquit Erèbe et la Nuit toute noire De Nuit naquit Feu d'en haut et Lumière du jour...(vers 123 et 124). Quel est ce mystérieux Chaos d'où procèdent tous les éléments de l'univers? Chaos :... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 juin 2008

DE l' OBSCENE

L'obscène est un produit particulier de la mise en scène. Un décor, une salle de spectacle par exemple, ou un cabaret, une ambiance feutrée, en demi-teintes, claire-obscure, un plateau, une femme qui se déshabille lentement en musique, cela ne fait pas encore obscénité : c'est un sorte de raffinement de l'attente,un jeu subtil avec le désir de voir qu'on satisfait par degré pour le decevoir soudainement à la fin : c'est la mise en scène bien rodée, sans surprise, du spectacle de cabaret. L'obscène commence au delà d'un certain degré... [Lire la suite]
22 mai 2008

FANTASME et MELANCOLIE

La dépression est une panne du désir. Quand cette situation se prolonge à l'infini on parlera de mélancolie. Une vie sans désir, est-ce possible? Si le désir se dérobe il faut supposer aussitôt que le fantasme, support ordinaire du désir, fait défaut. La mélancolie réaliserait cet exploit de faire survivre un sujet sans fantasme? Mais cela n'est guère concevable, quand on voit le rôle que joue le fantasme dans la vie psychique, assurant une laison nécessaire entre le réel et le symbolique (Voir mes précédents articles sur le fantasme... [Lire la suite]