11 mars 2019

UN BIEN IMPERISSABLE ? - Spinoza

  "Je résolus enfin de chercher s'il existait quelque objet qui fût un bien véritable, capable de se communiquer, et par quoi l'âme, renonçant à tout autre, pût être affectée uniquement, un bien dont la découverte et la possession eussent pour fruit une éternité de joie continue et souveraine".  C'est dans ces termes que Spinoza définit son projet philosophique, aprés avoir expérimenté la déception que procurent les supposés biens qui excitent ordinairement la convoitise, comme les plaisirs des sens, la richesse et la... [Lire la suite]

02 février 2019

La PASSION de l' IDENTITE

  Sur la question de l'identification la philosophie grecque hésite entre deux réponses possibles : la première, prenant acte que la plupart de nos identifications sont négatives et sources de tourment, invitent en effet à une désidentification (ne cherchez pas la réussite sociale, ne prenez modèle ni sur les tyrans ni sur les usuriers etc) et y opposent une autre identification, inventant bien avant Freud la catégorie de l'Idéal du moi. Voilà ce qu'il faut rechercher : la sagesse, l'intelligence, la simplicité, la ressemblance... [Lire la suite]
10 novembre 2017

Le DEFI de la SINGULARITE

  La singularité, selon la belle formule de François Roustang ("La fin de la plainte", fin) est ce que je ne peux pas ne pas être, qui correspond à ma nature propre, qui l'exprime adéquatement. Mais cette définition, qui est exacte, est davantage virtuelle que réelle, parce que le cours ordinaire de la vie, avec ses errements  inévitables, ses concessions à la nécessité ou à l'obligation, a créé dans le sujet, presque toujours, de sensibles et regrettables déformations. Il est quasi imposible que le vrai Self ait pu se... [Lire la suite]
09 novembre 2017

Du CHOIX et du REGRET

  Dans certaines situations critiques il faut choisir entre deux options, et seulement deux. L'échappée vers la troisième étant barrée, il faut bien se résoudre, et, choisir ce sera éliminer l'une des deux pour se satisfaire, si cela est possible, de l'autre. C'est ainsi que naît le regret, par où le coeur reste attaché, et l'imagination, à ce qui aurait pu être et qui ne sera pas. "Ah si j'avais choisi telle formation, au lieu et place de celle que j'ai suivie, j'aurais pu développer telle aptitude qui est bien en moi, et qui... [Lire la suite]
18 novembre 2015

CONTRE les IDENTITES - la singularité

  Rien ne serait plus dommageable que de voir le monde basculer une fois de plus dans la confrontation des identités. Cette notion est un piège redoutable dans lequel on retombe tête baissée à chaque fois que surgit un conflit d'opinion, qui le plus souvent masque un conflit d'intérêt. Certains, échaudés par les événements récents, ne voient d'autre solution à l'incertitude présente que de réchauffer un "identité chrétienne" dont le fantôme prèterait à rire s'il n'évoquait de détestables époques de chasses aux sorcières, de... [Lire la suite]
21 août 2015

CHAP VII - DECONSTRUCTIONS 5 - De l'IDENTITE

                           CHAPITRE SEPT : DECONSTRUCTIONS 5 – De l'IDENTITE       TABLE 1 Homo Natura 2 Paradoxes de l'identité  3 Désidentification 4 L'Obsession d'être 5 Filet noir 6 Idiosyncrasie 7 Diogène d'Oenanda  8 Haro sur le chapon gris 9 Mozart          1 Homo natura       Je me flatte de ne porter aucune inscription, aucune... [Lire la suite]

26 avril 2013

SANS IDENTITE

  Sans identité... Cela paraît une imposture, une bravade, une provocation, quand de tous côtés on réclame, on affiche, on proclame : je suis ceci et cela - quand on brâme, on feule, on rugit : je suis, je suis, je suis...C'est un formidable concert universel de prétention, de revendication, d'affirmation, chacun y allant de son identité affichée, proclamée, exhibée comme un trophée de guerre. Mais quoi, tout cela n'est-il pas un peu ridicule? Dans cette course éperdue à l'identité, sans doute s'agit-il moins de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2013

LE PHILOSOPHE sans IDENTITE : Lucien de Samosate

      Dans son joli pamphlet "Sectes à vendre", Lucien de Samosate met en scène un marché d'esclaves sous la houlette de Jupiter, de Mercure, et l'administration d'un marchand. Défilent de grands noms de la philosophie antique, Pythagore, Diogène, Socrate, Démocrite, Héraclite, Chrysippe, entre autres, exhibés sans complaisance, mis à pris, vendus au plus offrant. Voici un bref passage où c'est Pyrhon, sous le nom de Pyrrhias, qui est interrogé par le marchand : Mercure : Qui veut acheter celui-ci? Le marchand... [Lire la suite]
20 juin 2011

SAUVER la SINGULARITE

La notion d'identité n'est que relative et différentielle. Elle n'exprime pas encore la nature du sujet. Dire comme Sartre : "je me pose en m'opposant" c'est s'inscrire dans le champ de l'autre, tout en prétendant s'en différencier. La perspective reste réactive :  je suis ce que l'autre n'est pas, l'autre n'est pas ce que je suis. C'est là un moment, nécessaire sans doute, mais qui doit se dépasser lui-même pour s'abolir dans l'affirmation de la singularité.  La singularité est sans concept, sans définition possible... [Lire la suite]
18 janvier 2010

Sur une PAROLE d' HERACLITE

"Je me suis cherché moi-même". Voilà qui pourrait figurer au fronton de tous les temples, et nommément ceux d'Apollon : "Connais toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux". Mais Héraclite dit encore autre chose : il s'est cherché, mais ici il ne déclare nullement qu'il s'est trouvé, ni qu'il connaît l'univers et les dieux. Se chercher, voilà qui indique un mouvement initial, inaugural, voire initiatique : se mettre en mouvement hors de l'ignorance ou de la crédulité, ou des faux savoirs (le porc préfère la... [Lire la suite]