10 juillet 2016

SPLENDEUR du DEHORS : méditation

  "Hors d'ici !" - La voix crie presque, insistante, définitive. Ici, c'est le bien-connu, le poussif, le sans-perspectives, le répétitif. C'est la gangue du pesant, ensevelissant. C'est l'habitude aux cernes noirs, c'est le bras vengeur du devoir, c'est la plainte et le gémissement. Mais je sais, chacun sait, qu'il existe un Dehors, hors-norme, hors-temps, espace vierge, inexploré. Nous le savons et ne voulons rien savoir. La Voix ne me lâche pas, elle vitupère, elle me fend les tripes, je crains l'explosion qui menace. ... [Lire la suite]

13 janvier 2016

JOURNAL du 13 janvier : voyages (2

  A y regarder de plus près, pourquoi voyageons-nous ? Que cherchons-nous dans cet ailleurs, qui, sitôt rencontré, devient imparablement l'ici ? J'imagine de belles rencontres, d'heureuses surprises, des sensations jubilatoires, je m'échauffe, je m'emporte, je me hâte, rien ne semble pour l'heure plus important que de partir, d'aller là-bas, d'y aller corps et âme, de m'y engloutir, de m'y fondre jusqu'à l'extase. C'est l'ailleurs miraculeux, c'est le pays où coulent le lait et le miel. Toute l'exaltation est dans la distance.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2014

ICI, VERTIGE : suite

                                                       V          Humble et discrète, lumière        Ici        Rayonne immensément        Elle est au coeur de l'homme        Qui d'avoir tout perdu        Ouvre ses mains    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 octobre 2014

ACTUALITE d' EPICURE

    Après la "Lettre à Hérodote" d'Epicure, et le "De natura rerum" de Lucrèce, il eût fallu un grand livre qui présentât une version renouvelée de l'épicurisme, à la mesure des temps nouveaux, qui sût réanimer l'inspiration fondamentale et projeter de nouvelles lumières sur notre condition. Un livre infiniment gai, de "gaie science", avec, en prime, une rudesse sans concession, une rigueur impitoyable dans la méthode, et de fortes sentences résolutives. Car enfin, cette pensée seule, si difficile, si désenchantée au fond,... [Lire la suite]
29 mars 2013

Du PROCHE et du LOINTAIN : l 'ESPRIT

    Home, sweet home...Habiter. Ecoutons le poète parler de l'habiter, mieux encore d'un certain habitus, cette manière spécifique de l'humain d'"habere", d'avoir un domicile, de s'y investir sans s'identifier, sans se fermer, s'enclore dans l'enclos d'une propriété privée, coupée du monde des humains et de celui des dieux. "Plein de mérites, c'est en poète pourtant que l'homme habite sur cette terre".(Hölderlin, En bleu adorable). Mais que signifie habiter en poète?  Hölderlin dit "habiter sur cette terre", mais... [Lire la suite]
28 mars 2013

ICI et AILLEURS

    De retour à Pau je me dis : "je rentre chez moi". Mais que signifie cette phrase "je rentre chez moi", et où est-ce donc chez moi? Je dirai c'est mon épouse, mes proches, mes amis, c'est mon appartement, mon bureau. Mais je sais aussi que ce n'est là que réponse conventionnelle, je sais, dans mon intimité, que je ne suis pas tout à fait ici. Et alors je me demande : fut-il un temps où j'étais parfaitement là où j'étais, sans aucune distanciation, sans rature ni approximation? C'était, sans aucun doute, l'enfance, et le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :