24 avril 2018

De l'HUMOUR

  J'aime l'humour et ne prise guère les "humoristes", ceux que l'on qualifient de tels, et qui de l'humour ne font voir que la facilité, le clinquant ou le dérisoire. Les vrais humoristes sont des penseurs graves, sévères, qui ont une conscience aiguë du tragique, mais savent le retourner, le faire danser en musique. Il y a,  dans l''humour véritable, je ne sais quelle gaîté amère, quelle allégressse de bon aloi, de bon ton, avec ce qu'il faut d'insolence, mais princière, détachée et implacable, une "gaie science" du plus... [Lire la suite]

23 avril 2018

La PAROLE du SILENE : méditation

    A qui se perd dans la forêt profonde quel sera le chemin ? Comment distinguera-t-il l'avant de l'arrière, s'il n' a pris la précaution de marquer son passage ? Tout se presse autour de lui, tout se confond, tout s'égalise : partout des arbres sombres, des buissons touffus, des dangers qui menacent. Il se retourne sur soi, il scrute, il ne voit que la verdure indistincte. "Quel chemin, s'écrie-t-il pour lui-même, quel chemin suivrai-je maintenant que j'ai perdu tous les chemins ?" En pareille occasion, disait... [Lire la suite]
01 mai 2017

Le CHAUFFEUR CUISINIER CHINOIS : fantaisie

  Nous avons tous, il faut bien vivre, nos châteaux en Espagne. Et pourquoi en Espagne ? Qu'en pensent les Espagnols ? Il en va de l'Espagne comme du Pérou : c'est plus beau de loin. Ceux qui y vivent rêvent d'ailleurs. Il faudrait voir pour quelle raison on n'est jamais qu'à demi là où on est. Pour rire, de moi d'abord, et de ceux qui auraient pris pour argent comptant mes sornettes, j'ai volontiers déclaré que je rêvais, le jour où je serais riche, de m'offrir les services d'un chauffeur, fin cuisinier, chinois de surcroît.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 juin 2013

De l' HUMOUR PHILOSOPHE : PYRRHON

      La tradition antique rapproche Pyrrhon de Socrate. Mais les deux personnages ne se ressemblent que par des traits extérieurs : les deux sont des philosophes de la parole qui n'écrivent pas, qui s'adressent directement aux gens, qui travaillent le comportement et le discours selon la vérité. Socrate fait mine de suivre le partenaire dans ses élucubrations pour mieux dénoncer son illusion de savoir et le mettre en face de son ignorance. Cette attitude implique de sa part une conviction, qu'il répète à l'envi : si... [Lire la suite]