08 avril 2021

HUMEUR, HUMEURS : journal du 8 avril 2021

  Pour écrire il me faut être seul. La moindre présence, à côté de moi ou dans mon dos, me gêne au point de bloquer la libre circulation des idées. De même, je ne supporte pas qu'on cherche à lire ce que je suis en train d'écrire. L'écriture impose un retrait méditatif, exige une grande disponibilité mentale qui est facilement entravée par les occurrences extérieures. J'ai la chance de disposer d'un bureau personnel, ma "librairie" à moi, où je m'égaie tout mon soûl, sans souci de père et mère, et de conformité moins encore. Ce... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 mars 2020

VARIATIONS SUR LE MAL : journal du 6 mars 2020

  Qu'est-ce que le mal ? Fondamentalement le mal c'est ce qui fait souffrir. C'est d'abord la douleur du corps, ou dans le corps. Pourquoi faudrait-il, au nom de quelle aberration, tolérer ce qui peut être évité ou supprimé, ou pire le sanctifier ? Qui fait son lit de la douleur l'infligera aux autres. Voyez Savonarole : bientôt sous prétexte de moralité on persécutera les artistes, on brûlera les livres, puis les hérétiques, les filles de joie et les homosexuels. On veut croire que la douleur expurge, élève et sanctifie, et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 juin 2019

DE l' HUMEUR et des HUMEURS : le pseudo Aristote

  L'humeur est une disposition affective globale qui conditionne la perception et l'image de soi et du monde. On ne choisit pas son humeur, elle vient, se transforme et passe, laissant la place à une autre, tout aussi imprévisible et capricieuse. Ce qui signale notre dépendance psychique à l'égard de mystérieuses forces internes dont le régime nous échappe, et souvent nous irrite. Chez certains elle est une puissance souveraine que rien ne peut combattre ou modifier. Chez d'autres, bien que présente, elle laisse la place à... [Lire la suite]
19 avril 2019

SAUVER la PENSEE (2)

  Sauver la pensée, oui, car elle est menacée, de tous côtés. De l'extérieur bien sûr, par les pouvoirs, quels qu'ils soient. Et aujourdhui, en sus, par les formes nouvelles d'une technologie impériale, qui introduit insidieusement, et dans la pensée elle-même,  le contrôle, la surveillance, la manipulation : l'hydre du despotisme s'est muée en universelle araignée, d'autant plus pernicieuse qu'elle agit en douceur et profondeur, persuadant tout un chacun qu'il agit selon le libre décret de sa volonté lorsqu'il obéit aux... [Lire la suite]
17 avril 2019

QUAND SUIS-JE MOI-MEME ?

  A quel moment de notre vie pouvons-nous dire : voilà, c'est moi, c'est vraiment moi ! Et que cela ne soit pas une simple toccade, un moment fugitif, mais un duratif, une constante, un continuum qui soutienne la charpente.  Voilà un homme saisi soudain d'une inexplicable exaltation : il parle fort, il s'agite, il court à droite et à gauche, il prétend révoquer son passé, calamiteux dit-il, il achète des appartements, dilapide son bien, court la prétentaine, court la gueuse, fait la fête, et, à l'entendre, il s'est enfin... [Lire la suite]
14 juin 2018

Du BONHEUR et de l'HUMEUR : Alceste

  Entre l'idée du bonheur et le bonheur réellement vécu il existe un abîme que toute la philosophie du monde est bien incapable de combler. Aussi les philosophes font-il les avertis, tout en se dissimulant le fait, croyant à force d'aphorismes et de sentences convaincre les autres, et se persuader eux-mêmes d'avoir trouvé la bonne recette. Mais il n'y a pas de recette, et là dessus le paysan et l'artisan en savant-ils autant, voire sont-ils mieux placés pour en juger en vérité. Si le bonheur est une idée, s'il fait l'objet... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mars 2018

POESIE et PHILOSOPHIE : LUCRECE

                                                                                                                                                         ... [Lire la suite]
22 janvier 2018

HUMEUR,VALEUR : idiosyncrasie et vérité

  Jour après jour je reviens : où donc étais-je, dans quelle brume de noirceur et de moiteur ? Pourtant cela aussi était de quelque réalité, cela aussi avait sa logique, sa véracité, sa vérité. Quand l'âme est valide et le corps content il en découle une certaine vision du monde, qui a sa réalité : mais le défaut qui s'y attache  est de nous faire croire qu'il s'agit là d'une norme du vrai et que cet état est destiné par nature à durer toujours. On s'habitue au plaisir, on finit par croire qu'il est l'essence de notre... [Lire la suite]
14 septembre 2016

DE L' HUMEUR

  Penser à partir du corps. Mais qu'est ce qu'un corps, si par corps nous désignons commodément et superficiellement le conglomérat confus d'une multitudes de corps entassés les uns sur les autres, reliès à la petite semaine, emboîtés tant bien que mal, raccordés et ficelés de bric et de broc, tantôt joints et marchant du même mouvement, tantôt désunis, chacun s'échinant à suivre sa propre pente. C'est ce qui se passe dans la maladie : on sent l'ensemble se désaccorder, on s'obnubile sur l'organe récalcitrant, on le somme de se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 juin 2016

De l'HUMEUR, et du SENTIMENT d' EXISTENCE

    Le sentiment d'existence, comme tous les autres processus psychiques, est sujet à variation. L'humeur est la chose du monde la mieux partagée, tantôt guillerette, tantôt lourde et oppressante, toujours déjà donnée avant toute opération de conscience, laquelle consiste le plus souvent à prendre acte : on se lève du pied gauche, on ne sait pourquoi, mais c'est ainsi. On peut y réfléchir, chercher des causes dans les rêves pénibles de la nuit, mais d'où viennent ces rêves pénibles, on ne sait, et l'on pourrait, selon un... [Lire la suite]