04 août 2016

TORPEUR d' ETE : journal du 4 août 2016

  L'été s'écrase sur les plaines et les monts. La ville est quasiment vide. Tous mes amis sont partis, qui en Espagne, qui en Afrique, ou plus loin encore, allez savoir où ? Je suis à près seul, avec mon épouse, et nous passons comme on dit des jours paisibles. N'empêche, cela me fait un peu bizarre. Quand le ciel pèse "bas et lourd" comme dit Baudelaire - car ici le temps est extrêmement versatile, passant du plus céleste au maussade selon une logique affolée - "pèse comme un couvercle", c'est le cas aujourd'hui, on dirait... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 octobre 2014

Le CORPS de la PHILOSOPHIE : temps et hors-temps

    Le philosophe, selon mon coeur, entretient un rapport particilier avec le temps. S'il est bien de son temps, et autant qu'il se peut, il est parallèlement absorbé par une toute autre temporalité, celle de la philosophie comme aventure et developpement transhistoriques, comme corporéité virtuellement infinie, qui plonge ses racines dans un passé mémorial et s'ouvre à l'infini dans l'avenir. Double inscription, avec, entre les deux, une sorte de dissonance irrémédiable. Car si l'actualité va son cours, nouveautés... [Lire la suite]
04 octobre 2010

De la MEMOIRE et de l'OUBLI

Qui ne se plaint de sa mémoire, à croire qu'il soit bien utile de tout garder sous la main, disponible, et frais, et comestible sur l'heure. Et en voilà qui, non contents de nous congestionner de mille souvenirs inutiles et néfastes, nous enjoignent de nous attrister à l'infini dans l'évocation des heures sombres de notre histoire. "Devoir de mémoire" qu'ils disent. "Repentance"- et pourquoi pas macération, cilice et mortification? S'il est dangereux de refouler, de cliver et de dénier, il l'est autant de... [Lire la suite]