29 janvier 2016

ECRIRE et VIVRE

  J'ai envie de m'alléger un peu. Bien sûr il y a la réflexion, utile en son temps, mais point trop n'en faut ! Je soupèse mon humeur présente, partagée entre joie et angoisse, angoisse joyeuse si l'on veut, mêlée d'excitation vague, d'incertitude et de plaisir. L'angoisse me dit : pourquoi écrire, en es-tu capable, et que diable as-tu donc à dire de si important, que te voilà encore à peiner derrière ton clavier ? Et la joie me dit : voici l'heure heureuse, l'occasion belle, le moment fécond, innénarable, de la création sans... [Lire la suite]

02 juin 2015

DERVICHES TOURNEURS : du vide

  Ils tournent, ils tournent, tout de blancs vêtus, la tête penchée sur un côté, ils tournent inlassablement, en cercle, ils sont une quinzaine, silencieux, concentrés, à courte distance les uns des autres, sans un regard alentour, ils tournent - autour de quoi ? De l'espace vide, au centre, espace hors langage, espace vierge. Ils ne regardent ni le centre, ni alentour : ils sont entièrement ramassés en eux-mêmes, tête penchée, regard absent. On sent que rien ne saurait les distraire, les arracher à leur méditation silencieuse,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 mai 2014

FEUILLE et RIVIERE : méditation

    "Vif, allègre et résolu, il ne s'attache à rien dans le monde...". L'impermanence, objet de souffrance pour l'âme inquiète, éprise de durée et de certitude, est la cause qui libère de nos attachements. Vérité double de la souffrance : ce qui vient, s'en va, nécessairement. Tout ce qui, de sa nature, se compose et se forme, de sa nature se défait selon l'ordre du Temps. L'âme inquiète qui espère une durée infinie, bientôt se repose dans le mouvement paisible qui emporte la souffrance. Dans la méditation sans objet,... [Lire la suite]
25 juillet 2009

La PIE JACASSIERE : tanka

Vivace la pie Pica-pica, pique-assiette Nourrit ses petits Oiseau d'hier et de demain C'est toujours même refrain. NOTE : Pour m'inscrire dans la trajectoire tracée par le bon oncle Arthur je remarquerai que si la Volonté est informe et indéfinissable, elle s'exprime fort naturellement dans des Formes relativement fixes, dont les espèces animales fournissent une approximation plus que suffisante. Répétition des mêmes structures à travers le temps, jusqu'à ce qu'une Force, ou un ensemble de forces contraires les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,