22 mai 2017

FLUX : poème

       Où donc est-il       Le soleil de la terre - et la mer elle-même      Semble se retirer. Seul sur la rive      Et le regard dans les étoiles qui crissent      Je me souviens d'une époque ancienne      De rivages bleus où je courais enfant      Sans rien savoir du temps. Nous passons      Comme passent les nuages dans le ciel      Sans rien tenir, rien retenir.    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 janvier 2016

THEORIE des FLUX (2) - du corps comme illusion

  Qu'est ce qu'un corps ? Que ce soit un nuage, une rivière, une plante, un oiseau, une femme ? Je vois deux manières de répondre, complètement inverses l'un de l'autre, selon que vous vous placez dans la stabilité ou dans le flux.  La première consiste à définir le corps comme un ensemble plus ou moins organisé, structuré, harmonique, d'éléments assemblés, reliés entre eux par la puissance d'une forme. C'est ainsi par exemple que les Stoïciens disent que c'est la forme qui organise une matière inerte, "femelle", passive.... [Lire la suite]
04 janvier 2016

THEORIE des FLUX

  Je m'exerce, contre la conviction commune, à considérer partout et en toutes choses le flux universel. Flux de la pluie, des rivières, des courants et des marées, flux du temps et des saisons, des nuages et du vent, bien sûr, mais aussi le flux de la pensée et des émotions, et le corps lui-même, comme processus de croissance et de décroissance, plante qui sort de la terre et y retourne, "selon l'ordre du temps". Joyeuse mobilité universelle, "branloire pérenne". Mais ce n'est pas assez de parler en terme de mobilité, ou de... [Lire la suite]
17 septembre 2013

Du MOI, de l'INDIVIDU et du FLUX UNIVERSEL

    Dans la tradition bouddhique, pour qualifier un individu, tout individu en général, on dit "un flux". Cette différence d'approche est capitale. L'Occidental opère par dénégation, car enfin qu'est ce qu'un individu sinon un non-divisible, un a-tome (non sécable), ce qui revient à opposer au flux universel et indifférencié une unité discrète, un quelque chose de substantiel, une permanence, une entité séparée, une monade. Dès lors la pensée est déterminée, par le vocabulaire même, à penser métaphysiquement le moi comme... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,