30 août 2017

MEDITATION : Du point de vue de la mort

   Comme placé aux bords de la mort éternelle  Demande-toi chaque soir ce qu'est ta vie.  Si tu n'existais plus comment serait le monde ?  Les fleuves continuent de couler, les montagnes  Dressent toujours leur cimes altières vers le ciel.  Non, rien ne serait changé : le monde  Demain comme aujourd'hui poursuit son cours.  Toi tu ne seras plus. Toi seul pour toi.  Tu auras passé comme passent les roses  Et nul ne se souvient plus de toi. A peine  Laisses-tu un nom... [Lire la suite]

18 août 2017

LE CHANT DES ORIGINES : Chant Premier (2)

                          CHANT PREMIER                                     2       Au début n'était pas le Verbe, ce bavard intempestif   Ni l'action, n'en déplaise au poète,   Car il n'y eut jamais de début dans la nature   Qui de toujours et pour toujours jette les dix mille êtres   Au risque de naître, de vivre et de périr, ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 août 2017

Le CHant des Origines, I, 4

            Si vite     L'éclair sabre le ciel qu'à peine     On voit des étincelles éparpillées     Sitôt éteintes dans le noir.     Le mont là haut     Tremble sur ses assises, et la pluie     Mêle le ciel à la terre. Sombre     Catafalque. L'orage     Est le maître du temps,     Juste mesure du feu où le dieu     Et l'homme se séparent.     Le tonnerre roule au loin    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 juillet 2017

Le TEMPS de la NATURE et le TEMPS de l' HOMME

    Le temps de la nature n'est pas le temps de l'homme. Dans une sorte de projection hyperbolique on a voulu imposer à la nature les catégories de la pensée humaine, laquelle est déterminée par les bornes infranchissables du commencement et de la fin. Tout mouvement, tout processus, physique ou mental, chez nous, s'inscrit dans ce cadre, à commencer par l'existence elle-même : nous sommes bien les "mortels" (thnètoi), et c'est en mortels que nous nous représentons toutes choses. De là cette idée, assez généralement... [Lire la suite]