15 novembre 2019

LE REVE et l'IVRESSE : Apollon et Dionysos

  Dans "La naissance de la tragédie" Nietzsche opposait vigoureusement le principe apollinien et le principe dionysiaque, le rêve et l'ivresse. L'un initie la limite et la forme, la forme belle, l'autre conduit à la désubjectivation, à l'ensauvagement, à l'engloutissement. C'est oublier que les deux divinités, Apollon et Dionysos, se partageaient sans conflit le fronton du temple de Delphes, et quand l'un était censé partir au loin chez les Hyperboréens, l'autre tenait la demeure, avant de partir à son tour. L'opposition entre... [Lire la suite]

19 novembre 2009

Du KHAOS et de la finalité de la CULTURE

Les Grecs ont l'immense mérite, dans leur mythes et dans la tragédie attique, de nous rappeler que toute culture digne de ce nom s'édifie sur un fond inquiétant de sauvagerie, ce que Hölderlin désigne par l"aorgique", ou l'"oriental". Dans le mythe de Dionysos en particulier, et dans les festivités dionysiaques, on assiste à une sorte de déferlement instinctuel qui renverse radicalement la vision idéalisée que nous nous faisons de l'hellénisme. Scènes de délire collectif, de danses et de musiques orgiaques,... [Lire la suite]