06 novembre 2019

TYPOLOGIE DE L'IVRESSE

  Enivrez-vous ! disait Baudelaire, repris par Hubert Reeves. Il existe des ivresses lourdes qui vous assomment. Je ne les apprécie guère. Très jeune déjà, j'avais décrété que je ne toucherais jamais aux drogues, et j'ai tenu le serment sans difficulté. C'était tout simplement une impossibilité psychique, une virtualité barrée que je pourrais représenter par le drapeau pirate : tête de mort, bras croisés sur la poitrine, effigie noire sur fond blanc. De même je n'envie pas les exaltations et les visions que provoquent les... [Lire la suite]

17 avril 2019

QUAND SUIS-JE MOI-MEME ?

  A quel moment de notre vie pouvons-nous dire : voilà, c'est moi, c'est vraiment moi ! Et que cela ne soit pas une simple toccade, un moment fugitif, mais un duratif, une constante, un continuum qui soutienne la charpente.  Voilà un homme saisi soudain d'une inexplicable exaltation : il parle fort, il s'agite, il court à droite et à gauche, il prétend révoquer son passé, calamiteux dit-il, il achète des appartements, dilapide son bien, court la prétentaine, court la gueuse, fait la fête, et, à l'entendre, il s'est enfin... [Lire la suite]
20 février 2018

PHILOSOPHIE et MEDECINE

  Longtemps philosophie et médecine ont marché main dans la main. Aristote était médecin. On lui doit un traité sur les troubles de l'humeur : "L'homme de génie et la mélancolie" - encore que l'attribution à Aristote soit contestée, mais cela ne change rien à l'essentiel. Démocrite réfléchit sur les variations de la sensibilité, proposant l'euthymie comme régle de vie : c'est un voeu pieux si on n'accompagne pas la notion d'une thérapeutique efficace. Epicure prône l'aponie - l'absence de douleurs - pour le corps, et l'ataraxie... [Lire la suite]
13 septembre 2009

INVOCATION : un poème de Sappho

Trône miroitant, immortelle Aphrodite   Fille de Zeus, mobile, je te supplie      Ne me dompte pas de nausées, de chagrins          Maîtresse, dans mon coeur, Mais viens à moi, si tu percevais jadis   De loin ma voix, tu me faisais bon accueil      Quittant du père la demeure dorée         A moi tu es venue Sur ton... [Lire la suite]