13 juin 2016

ENTRE LE BERCEAU ET LA TOMBE

  Entre le berceau et la tombe : la pluie des jours et le scintillement d'Eros, "maître des dieux et des hommes". C'est lui le pourvoyeur d'illusion, qui nous attache à la vie, la nôtre et celle de nos amours, nous inspirant des projets de durée ou l'immortalité. Otez Eros, et la vie exhibera son irrécusable inanité, sous la loi d'airain de l'Anangkè, la Nécessité. Otez Eros, la vie va à la mort, toutes les formes se désagrègent, se dissolvent dans le flux, "uti guttae", comme des gouttes de pluie dans la cascade universelle.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2016

L' ATELIER d' EROS : Goethe, Elégie VI

  L'ATELIER d'EROS : Goethe, Elégies Romaines, VI - Ce titre "Atelier d'Eros" est de moi.   Voici l'élegie sans doute la plus connue du recueil. J'ai tenu à la présenter ici dans une traduction personnelle, au plus près du texte d'origine : elle donne un tableau précis et vivant de l'"atelier d'Eros", dans cette synthèse remarquable du travail artistique et des joies de la volupté. Car il ne s'agit pas exactement d'amour, mais plutôt d'une célébration du plaisir telle qu'elle prévalait dans les oeuvres antiques. L'oeil et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 avril 2016

Le JARDIN d' EROS : GOETHE

          "Voici mon jardin, j'y soigne les fleurs de l'amour,           Que la Muse a choisies, savamment disposées.       Ce rameau de fruits, les fruits d'or de la vie,            Heureux je l'ai planté, joyeux je veille sur lui.       Tiens-toi de côté, Priape, je n'ai rien à craindre  des voleurs ;            Que librement chacun cueille et jouisse, s'il veut.    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 février 2015

ELOGE d' HYPATHIE - l'animus féminin

  Voici une femme exceptionnelle à tous égards : fille du mathématicien Théon d'Alexandrie, elle fait voeu de philosophie, consacre sa vie à la connaissance des mondes, enseigne, réforme les esprits, témoigne de la vérité par la rigueur de sa vie et de sa pratique. Son intrangsieance lui vaudra la haine des Chrétiens, qui finiront par la massacrer, la dépecer, la démembrer, exhibant par la rue les pièces sanguinolentes de son corps. Sans commentaire. Réfutant Ptolémée qui croyait encore au mouvement circulaire des planètes,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 janvier 2015

DESIR de SAPPHO - poésie 6

    Saisissez le titre du message Insérer :      Police   Taille police                                                                          ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mars 2012

Le SYMBOLE du CADUCEE

« Le caducée se présente sous la forme de deux serpents, mâle et femelle, enlacés. Leurs bouches sont réunies dans un baiser qui représente Eros. Les parties antérieures de leurs corps sont nouées étroitement par un nœud que Macrobe appelle le nœud d’Hercule, réputé dans l’Antiquité pour être très difficile à dénouer. Ce nœud c’est l’Anangkè ».(Texte de  Pierre Hadot : « N’oublie pas de vivre » page 215, consacré à Goethe) L’entrelacement des deux serpents se prolonge en un deuxième cercle, avant de se... [Lire la suite]

07 janvier 2011

La VENUS VAGABONDE : LUCRECE

"Vénus par des simulacres se joue des amoureux ; Ils ne peuvent se rassasier de contempler le corps de l'aimée en sa présence Et ne peuvent de leurs mains rien détacher des tendres membres, Errant incertains sur le corps tout entier. Enfin, membres accolés, quand ils jouissent de cette fleur De jeunesse, quand  déjà le corps envisage des joies Et que Vénus est au point d'ensemencer le champ de la femme, Avides ils clouent son corps, ils joignent leur salive A la sienne, leur souffle pénètre sa bouche qu'ils pressent de... [Lire la suite]
19 septembre 2009

SAPPHO de MYTILENE : ouverture

Sappho est pour les Anciens la poétesse par excellence, souvent citée, louée pour la clarté et l'expressivité de ses vers, imitée par les plus grands. Malheureusement de son oeuvre vraisemblablemnt considérable, ne nous sont parvenus que quelques poèmes plus ou moins mutilés et des bribes. Son style est immédiatement reconnaissable, jusque dans ces fragments, si ellyptiques, mais qui expriment tous une intense volupté dans la magnificence du désir. L'ardeur de la sensualité antique nous est ainsi directement accessible, sans tous les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 septembre 2009

ABEILLE : ode d'amour

Douce, belle abeille, tu te poses, brune   Dansante sur les feuilles bleues de la menthe      Parfumant mon jardin d'aromates vives,         je vibre de désir, Ardant, tout rougeoyant de toi, belle Atthis,   Adulée entre toutes parmi les fleurs      Chevelure bruissant comme la soie         De la plus douce abeille, Toi, si douce, ô douce rose juvénile    Toi, je ne vis que de toi, en ma chair... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 octobre 2007

Eros et Eros

J'ai découvert avec surprise dans Jean Pierre Vernant qu'il y avait deux Eros dans la mythologie grecque. Un premier, que nous qualifierons d'Eros fondamental, qui apparaît aux tout débuts de l'univers, lorsque de la Grande Béance originelle ( Chaos) surgit Gaïa, la terre-mère. En ce temps là, ( bien qu'il s'agisse justement d'une absence du temps, ce que le mythe ne peut présentifier directement et qu'il évoque par les tournures : "il était une fois"), la terre, issue de la Grande Béance sombre et sans fond vint occuper... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,