21 mars 2019

CROIRE ou SAVOIR ?

  "Ne croyez que ce que vous expérimentez par vous-même". Cette recommandation de Bouddha je la fais mienne, je la mets en pratique dans ma pensée et dans ma conduite de la vie. Elle est excellente à tous égards, en ce qu'elle nous préserve des adhésions inconsidérées, des emballements, des opinions et des idéologies. Mais en poussant un peu le raisonnement j'en viens à considérer que l'expérimentation elle-même n'a pas pour fonction de fonder une croyance nouvelle (croire en ce qu'on exprimente) mais de ruiner toute croyance en... [Lire la suite]

27 février 2019

SITUATION de la PSYCHANALYSE (3) : douleur et souffrance

  Siddharta Gautama avait posé la vraie question  : pourquoi la souffrance ? Peut-il exister un sens à la souffrance ? C'est toujours encore la question, que la psychanalyse reprend à sa manière.  Pour y voir plus clair je distinguerai la douleur simple, celle d'un choc physique par exemple, qui ébranle soudain l'équilibre physiologique, celle d'une maladie, d'une infection, d'une indigestion, d'une amputation, d'une opération chirurgicale etc. Cette douleur a des causes que la biologie peut connaître et réduire... [Lire la suite]
03 février 2019

De l'IDENTIFICATION III : douleur et symptôme

  Dans un internat de jeunes filles, une des pensionnaires reçoit une lettre de rupture de la part de son bien-aimé. Elle pleure, elle se lamente, elle gémit. Gageons que sur l'heure toute la colonie va verser des larmes amères, à qui gémira, souffrira le chagrin le plus intense. Dirons-nous que ces jeunes filles s'identifient toutes à celle qui fut blessée et rejetée ? Sans doute, mais plus profondément elles s'identifient à la douleur, ou si l'on préfère au symptôme, ce dernier terme n'exprimant rien d'autre que... [Lire la suite]
21 novembre 2018

Du PLAISIR : ARISTIPPE de CYRENE

  Il est de bon ton, depuis l'Antiquité, de déverser un mépris souverain sur Aristippe et ses successeurs "cyrénaïques", au motif qu'il est indigne d'un philosophe de faire l'apologie inconditionnelle du plaisir, plus encore d'avoir déclaré que le plaisir est un mouvement corporel, que plaisir et douleur se ramènent en dernière analyse à des mouvements corporels. De fait, Aristippe inaugure une réflexion féconde sur la nature, la source, et la valeur des affects, qui inspirera, parfois à contresens, pyrrhoniens et épicuriens.... [Lire la suite]
04 juin 2018

D'un certain savoir : journal du 4 juin 2018

  J'ai rêvé cette nuit que je m'installais comme psychanalyste et que je recevais ma première patiente. Ma foi, ce n'est pas un mauvais rêve, qui indique une certaine conviction de compétence. Bien sûr, ce n'est qu'un rêve, et dans la réalité il n'est nullement question d'une telle installation, ne serait-ce qu'en raison de mon âge : on ne commence pas une carrière après soixante dix ans. Il est question plutôt d'un savoir : j'en saurais assez, si la situation le permettait, pour prétendre à la fonction.  Ce savoir dont je... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 mars 2018

De la CRAINTE de la MORT

  Ce qu'on appelle assez confusément la crainte de la mort, passion commune s'il en est, pourrait à l'analyse se décomposer en trois éléments hétéroclites, fort différents les uns des autres, que l'usage confond par facilité, et qui, comme les trois branches d'une fourche, sont abusivement réunis et confondus dans le même manche : la peur de l'agonie et de la douleur, la peur du mourir proprement dit, et la peur d'une vie post-mortem. La première concerne l'avant, la seconde le pendant, et la troisième l'après. Chacune relève... [Lire la suite]

25 janvier 2018

LE DELICE DES FLEURS : LUCRECE

    "Pauvres esprits des hommes, ô coeurs aveugles !   Dans quelles ténèbres et dans quels dangers   S'écoule ce petit rien de la vie ! Ne vois-tu pas   Que ce que réclame le cri de la nature n'est rien d'autre   Que pour le corps l'éloignement et l'absence de la douleur, et pour l'âme   Une sensation de jouissance, délivrée de souci et de terreur ?   Nous voyons donc que pour la nature du corps bien peu de choses   Sont nécessaires pour enlever la douleur   Et faire aussi le... [Lire la suite]
16 octobre 2017

FLEUR de SANG : poème

                     FLEUR de SANG              Rouge fleur      Fleur qui saigne à longs traits      Fleur de sang fleur d'amour      J'ai perdu mon amour        Toi qui chemines au long cours      Ne cherche plus      Elle n'est pas dans le monde      Elle n'est pas de ce monde      Ni d'ici ni d'ailleurs ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 août 2017

Le CHANT DES ORIGINES : Chant second : 4

                        4         Mais encore une fois son beau visage     Tendrement m’apparaît dans la buée du songe     Elle marche au soleil, ses cheveux     Flottent, belle oriflamme de jais, devant mes yeux,     Elle se tourne vers moi, ses yeux noirs me sourient     Je flotte dans le ciel azuré     Je ne sais ce qui m’assaille, me renverse,     Dans ce sourire je crois... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 février 2017

De la SOUFFRANCE

  La souffrance est le fait de supporter. C'est la leçon de l'étymologie : subferre, porter sous. D'où subir. Et par extension : douloir. Malheureusement le verbe douloir (dol, douleur, deuil) est tombé en désuétude, si bien que je ne puis dire : je deuls, et je me rabats sur : je souffre. Ce qui entraîne la fâcheuse identification de la souffrance à la douleur. Pourtant la souffrance n'est pas forcément douleur. "Souffrez, Madame, que je vous baise la main!" - Bien des dames aimeraient volontiers que l'on leur parle ainsi ! ... [Lire la suite]