01 août 2018

LE REEL EST PARTOUT LE MEME : méditation

  Le réel est partout le même. Cette phrase je l'ai déjà écrite ici, au détour d'autres réflexions. Je l'éprouve encore plus vraie, plus décisive. On peut bien voyager en cent pays lointains, rechercher la variété, la diversité, climats, paysages, plaines et montagnes, et la mer et la glace, et le nord et le sud, on est toujours dans le même monde, s'il n'existe qu'un seul monde. La diversité fait illusion : c'est comme un jeu qui amuse, mais n'instruit pas. Et comme dit cet auteur japonais dont j'ai oublié le nom : "à la fin il... [Lire la suite]

04 mai 2017

La DICTATURE du UN, et de la paranoïa

  Je ne lis plus guère les philosophes, et les psychologues encore moins. Mon propos n'est pas de m'instruire encore et encore, c'est plutôt de maintenir quelque temps cette matière qui s'en va, de contenir la glisse, autant qu'il est en moi, tout en sachant la cause entendue. J'en sais suffisamment, sur l'essentiel, pour n'avoir plus à courir, à me démener, à tempêter. C'est une douce sérénité, qui ne va pas, toutefois, sans une certaine angoisse, car la période présente est très anxiogène, suscitant de pénibles inquiétudes,... [Lire la suite]
05 août 2016

De la JUSTICE, des SUPPLICES, et du BIEN

  "Nous, par la grâce de Dieu, souverain de ce royaume, garant de la justice et de la loi, ayant reconnu la culpabilité des prévenus, les condamnons à être traînés en place publique pour y être roués, écorchés, châtrés, décapités et pendus selon les coutumes ordinaires, au su et vu de tous, pour manifester la justice de Sa Majesté très aimée, vénérée et redoutée, Philipe, roi de France et de Navarre". Fichtre ! Roués, écorchés, châtrés, décapités, pendus ! Tout vifs évidemment ! Et n'oublions pas le traitement de faveur qui a... [Lire la suite]
08 décembre 2009

ODE pour APOLLON

De tous les dieux Apollon c'est toi que je préfère Et Artémis ta soeur jumelle Chasseresse, enfanteresse Eternellement chaste et jusque dans l'amour Fidèle au jour qui t'enfanta! Je n'ai plus souvenir de tout ce que je sais J'ai oublié tout ce que j'ai appris Je ne suis plus que ce regard ébloui qui se délivre Dans le regard immense, infiniment ouvert Multiple, excentrique du dieu Qui a nom Univers.
Posté par GUY KARL à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juin 2007

PHILOSOPHIE du BIRDERLIE : Livre premier

LIVRE PREMIER           TYPOLOGIE DU BORDERLINE           CHAPITRE UN     DIVERSITE ET UNITE     I           Le terme « borderline » est relativement usité dans les manuels de psychiatrie américaine. Mais le retentissement du terme est le fait d’une certaine littérature romanesque, elle aussi  américaine à l’origine, qui a popularisé des types psychopathologiques assez effrayants, du pervers sadique au serial... [Lire la suite]