29 septembre 2018

SUIVRE SA PROPRE VOIE : journal du 29 septembre 2018

  Petit frisson d'enfance...Je ne sais pourquoi, ce matin, me revient le souvenir ému de mon petit plumier d'école, en bois clair, avec son couvercle coulissant, et, à l'intérieur, des crayons de couleurs, et la plume en acier, et l'odeur de l'encre, et l'encrier au bout de la table, et le geste de la main, de l'encrier vers le cahier. Pages d'écriture, dictées laborieuses. Qui aurait pensé, et moi le dernier, que cet enfant solitaire, retracté et poussif, apparemment dénué de toute aptitude, recroquevillé en fond de salle,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 septembre 2018

De la DESTINEE : D'ARTAGNAN père et fils

  A quoi tient la destinée d'un homme ? Monsieur D'Artagnan père fait ses recommandations à son fils qui quitte le logis pour faire carrière dans le monde : "Soutenez dignement votre nom de gentilhomme, qui a été porté dignement par vos ancêtres depuis plus de cinq cents ans (...) C'est par son courage, entendez-vous bien, par son courage seul, qu'un gentilhomme fait son chemin aujourd'hui".(Alexandre Dumas, Les trois Mousquetaires, chap I) Une quarantaine d'années plus tard, D'Artagnan fils, devenu Capitaine des... [Lire la suite]
08 juin 2017

MOIRA : le LOT en héritage

  Mon intention n'est nullement de faire pleurer dans les chaumières. J'aimerais, à choisir, plutôt faire rire, mais n'étant pas, de nature, un joyeux drille, je ferai ce que je peux : rire et philosopher, disait Epicure. Ma foi, je ris volontiers quand l'affaire s'y prète, mais elle ne s'y prète pas toujours. Moira, chez les Grecs, était une sorte de divinité qui présidait à la distribution des lots, d'où l'idée de destin, lequel exprime bien le fait que des conditions nous sont allouées dès le départ, que nous n'avons pas... [Lire la suite]
18 juillet 2016

Le DAIMON et l' IVRESSE

  Réfléchissant sur ma vie j'estime que je n'ai pas de quoi pavoiser. Cela du moins m'évitera de me prendre au sérieux, ou de jouer au mage. On ne joue de que trop, oubliant volontiers combien on est joué, jusque dans ces décisions que l'on prend, dont on ne saurait mesurer les causes et les conséquences. Dans toute intention, dans tout acte, il y a ce que l'on sait, et ce que l'on ignore, toute une part d'imprévisible qui suit comme l'ombre la lumière. Il y a la part du hasard, mais encore une part qui tient à l'obscurité de... [Lire la suite]