24 janvier 2018

DOGMATISME et SCEPTICISME

  Dans ce qu'il est convenu d'appeler "philosophie" je vois à l'oeuvre deux tendances contraires, et qui d'ailleurs se contrarient. La première est constructive : elle échafaude, à partir de quelque principe simple (l'être, l'âme, le devenir, la matière etc) une sorte de monstre conceptuel qui prétend saisir dans ses filets l'universalité de ce qui est, ramené de fait à quelques propositions invérifiables, et le plus souvent fantaisistes. Ce sont en fait des sortes de romans intellectuels, ou des peintures de genre, où chacun... [Lire la suite]

20 mai 2011

FIN de la QUETE : le saut qualitatif

Je distingue deux sortes de philosophie, celles de l'in-quiétude infinie, et celle de la quiétude assumée. On peut indéfiniment évoquer les causes et les raisons de la désespérance, multiplier les arguments en faveur d'un déterminisme de conduite, convoquer les sciences de la nature et de l'humain pour éterniser la dépendance et nier la liberté. La raison ne sera pas avare de démonstrations causales pour fustiger toute espérance de liberté en montrant, en tous lieux, les facteurs méconnus qui nous conditionnent. Biologie, physiologie,... [Lire la suite]
23 octobre 2009

"LA VERITE EST DANS L' ABIME" : DEMOCRITE

Cette sentence renverse d'emblée la trop facile image, convenue et injustifiable, d'un Démocrite déterministe, père de la physique moderne. Ce qui est vrai, à la décharge des tenants de cette conception classique, c'est que Démocrite fut un investigateur infatigable et passionné de tous les phénomènes naturels, l'auteur d'innombrables traités sur tous les sujets imaginables de la connaissance naturelle : météorologie, climatologie, physique fondamentale, anatomie, physiologie, gèométrie, géographie, géologie, passant sans vergogne de... [Lire la suite]