05 septembre 2018

CONDITIONS et VICISSITUDES de l' ECRITURE

  Que de conditions sont requises pour écrire ! D'abord une plage horaire entièrement dégagée, sans souci, sans tracas - sans condition ! Une totale liberté de penser, un dégagement intégral. Il suffit de si peu pour brider la pensée, pour gauchir la démarche, ou l'entraver. Il m'est difficile d'écrire dans un bar, je sens la présence des autres tout autour de moi, je ne supporte pas que l'on s'assoie trop près, j'ai très vite l'impression d'étoufffer. Aussi n'y puis-je que griffonner quelques notes rapides sur un cahier, ce qui... [Lire la suite]

20 juin 2018

L'ACADEMIE et le JARDIN

  Sur le fronton de l'Académie de Platon on pouvait lire : "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre". A l'entrée du Jardin d'Epicure : "Passant, tu peux peux rester ici, le plaisir seul y donne des lois".   Tout est dit. A celui cependant qui demanderait pourquoi il faudrait des lois au plaisir, il sera répondu que l'homme est hélas le plus souvent incapable de gérer la tourmente de ses désirs, et qu'il lui faudrait une mesure, un principe directif, non point fondés sur quelque autorité externe, mais sur la juste... [Lire la suite]
28 mai 2018

De la TYRANNIE du DESIR, et de la loi

  De la tyrannie du Surmoi, certes, il importe de se libérer. Mais ce n'est pas, certes, pour sombrer sous la tyrannie du désir. Cette formulation peut surprendre. Lorsqu'on dit : "ne pas céder sur son désir", que dit-on au juste ? La chose se développe en deux temps. D'abord cela signifie qu'il faut libérer le désir, suspendre les identfications et aliénations dans lesquelles il est pris, desserrer la tenaille du surmoi, cesser de vouloir être le bon objet qui satisfait la demande d'autrui etc. Cela est bien connu et ne prête... [Lire la suite]
09 mars 2018

DESIR et JOUISSANCE : Lucrèce

  C'est peu de dire que Lucrèce, en son De Natura Rerum, peigne les illusions de la passion amoureuse : bien mieux, il décrit l'impasse du désir et de la jouissance. "Morsures, aiguillons, blesser, brasier, arracher, combat ..." - un vocabulaire guerrier pour dépeindre "la fureur", "la violente ardeur" qui consume l'homme  en proie au désir, qui, désespérant d'atteindre "sa proie" s'acharne en vain sur le corps de la belle, et ne pouvant la saisir toute, toute entière à la fois, "erre incertain sur le corps tout entier".... [Lire la suite]
26 janvier 2018

DE l' AGE et de la BEAUTE

  Je dispose par devers moi d'un signe infaillible qui atteste mon retour à la santé, c'est la beauté. Pour avoir végété si longtemps dans les affres, y avoir assisté à la faillite de toutes choses au monde, à l'évidence de la caducité universelle, c'est miracle, que par un retour si soudain et si improbable, il me soit possible, caprice ou nécessité, de goûter si nouvellement le charme de quelque image, toute intérieure il est vrai, mais qui vient se superposer sur les réalités existantes, et les colorer d'un relief inattendu.... [Lire la suite]
09 novembre 2017

Du CHOIX et du REGRET

  Dans certaines situations critiques il faut choisir entre deux options, et seulement deux. L'échappée vers la troisième étant barrée, il faut bien se résoudre, et, choisir ce sera éliminer l'une des deux pour se satisfaire, si cela est possible, de l'autre. C'est ainsi que naît le regret, par où le coeur reste attaché, et l'imagination, à ce qui aurait pu être et qui ne sera pas. "Ah si j'avais choisi telle formation, au lieu et place de celle que j'ai suivie, j'aurais pu développer telle aptitude qui est bien en moi, et qui... [Lire la suite]

08 novembre 2017

De la BOUCLE de VIE, et de la GRATUITE

  Revenir à la terre. La vie est une immense boucle, qui, commençant tout auprés de la terre, s'en éloigne, se détourne, s'égare, erre, vaticine, s'affole parfois, se courbe et se redresse, s'infléchit et se cabre, décrivant des arabesques, papillon de jour, papilon de nuit, ailes déployées, ailes rétractées, mais quoi que l'on fasse, on en revient à la terre. Le début et la fin sont le même. Le berceau et la tombe.  Certaines boucles de vie sont admirables. D'autres sont dérisoires, marquées de je en sais quelle pauvreté... [Lire la suite]
18 août 2017

LE CHANT DES ORIGINES : Chant Premier : (1) prologue

                   LE CHANT DES ORIGINES                                                                                                                Aux amis d'aujourd'hui et de demain    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 août 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant second , 5

                    4      Amour qui nous tiens, qui nous perds    De toi nous sommes amoureux    Bien plus que de la belle aux yeux pers    Tendre déesse de nos voeux    Qui dans ses chaînes nous enserre !      Désir du coeur, mon bel orage    De toi nous sommes désirants    Bien plus que du vif corps sauvage    D'une pucelle promenant    Au bois joli son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 août 2017

Le CHANT des ORIGINES : CHANT CINQUIEME, 2

                2   Fresques sublimes !Monstres entrelacés, torsion des corpsEquarris,Grimaces d'enfer.- Irrésistible, une force d'airainLes pousse,Bras tendu d'un dieu, sans un criDans l'abîme.A droite règne ZeusFoudre tonnant,Impassible. Une femmeDéesse ou prophétesseClame la louange sacrée.Et tout en bas des hommesNus, sexes de pierreContemplent la déroute des monstresL'éclatante gloire des dieux.Les hommes songentAnxieux, méditatifs ;Bientôt pour eux viendra l'heure. Que savez-vous... [Lire la suite]