15 janvier 2020

L'AIR DU LARGE : journal du 15 janvier 2020

  C'est un effet, sans doute, de la débilité de l'âge : on regarde plus volontiers en arrière comme si par là on pouvait freiner la fuite du temps. Mais il est bien agréable aussi d'évoquer les moments heureux, dont l'empreinte ne s'efface pas et qui, au soir de la vie, nous réconcilient avec nous-même. Il est infiniment précieux de parvenir, par delà les aléas de l'existence, à ce sentiment d'unité personnelle, que Goethe exprime si bien dans la fin du Faust :                  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 décembre 2019

Du DESIR ET DE L' OBLIGATION : journal du 27 décembre 2019

  Dans l'apprentissage culturel quelle est la part de l'obligation, et laquelle du désir ? Certains, tels Pascal ou Léonard, se jettent dans l'étude comme poussés par une soif cannibalique. D'autres rechignent à tout effort, préférant se prélasser au soleil ou courir la prétentaine. Je suis moi-même déchiré entre les deux tendances, mais l'obligation, je l'avoue, est la plus forte. J'aimerais savoir ne rien faire et m'y trouver bien. Mais je progresse un peu dans cette voie, et, bien souvent, écartant livres et cahiers, je me... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 octobre 2019

VARIATIONS sur l' ECHEC

  Que faire de nos échecs ? On peut s'arrêter devant la porte close et se pétrifier. Mais il est bien préférable de contourner l'obstacle quand cela est possible. D'autres fois il faut réviser ses projets : peut-être a-t-on visé trop haut. Ou alors on s'est tout bonnement trompé : on croyait vouloir ce qu'on ne voulait pas. Encore fallait-il s'en apercevoir. On découvre assez aisément ce qu'on ne veut pas, plus difficilement ce qu'on veut. Plus encore : ce qu'on veut n'est pas forcément ce qu'on désire. Quand le désir et le... [Lire la suite]
14 juin 2019

Le CHOIX d' ULYSSE : du désir difficile

  La nymphe Calypso avait sauvé et recueilli Ulysse après son naufrage. Elle, l'Immortelle, pour le garder, lui offre "de le rendre immortel et de le garder toujours jeune". Mais Ulysse n'est pas heureux :                                          "il était assis sur la grève,     Les yeux tout embués et consumant la douce vie     A pleurer son retour". La situation aurait pu durer éternellement si Zeus... [Lire la suite]
07 mars 2019

MIRAGES, MIROITEMENTS

  Ce qui constitue le statut propre de la phantasia telle que nous l'avons décrite plus haut c'est le miroitement : poikilesthai - ah ce verbe superbe de la langue grecque, il est à lui-même un miroitement ! Cela brille, cela scintille, cela fascine, trouble et séduit. C'est la folie de Narcisse, qui s'avance, éperdu, pour saisir une image, qu'il voit comme image de l'autre. La phantasia flotte dans cet entre-deux aérien où se perdent les repères de la perception sûre, où le sujet hésite, aspiré vers l'objet de désir, et... [Lire la suite]
06 mars 2019

MIRAGES du DESIR

  Quant au désir le discours ordinaire le pose comme mouvement d'appropriation : désir de biens, de richesse, de renommée, désir de l'autre. C'est la raison pour laquelle il est juste de signaler le danger qu'il comporte, lorsque l'esprit se laisse, par l'anticipation imaginative, séduire, capter, jusqu'à y perdre le bon sens. C'est l'action troublante de la "phantasia", qu'il est difficile de rendre en français, et qui pourrait se traduire approximativement par représentation, ou image phantasmatique. Le latin nous donne le mot... [Lire la suite]

05 mars 2019

AGIS ton DESIR

  Il faut prendre au sérieux la question du désir : C'est l'élément central qui décide du bonheur et du malheur - dans la mesure évidemment où ces dispositions dépendent de nous. D'où, pour le sujet, une sorte d'impératif, bien différent de l'impératif moral traditionnel qui prescrit l'obéissance à la loi de l'Autre. Cet impératif nouveau pourrait s'énoncer ainsi : agis en conformité avec le désir essentiel de ta propre nature. On dira sans doute : ce désir si précieux est souvent inconnu du sujet lui-même, s'il est patent que... [Lire la suite]
04 mars 2019

"Un MODELE de la NATURE HUMAINE" : Spinoza

  Spinoza écrit dans la préface de la quatrième partie de l'Ethique : "Par bien j'entendrai donc désormais ce qu'avec certitude nous savons être un moyen de nous rapprocher toujours plus du modèle de la nature humaine que nous nous proposons de réaliser ; par mal, au contraire, ce qu'avec certitude nous savons qui nous empêche de nous rapporter à ce modèle". Ce modèle est évidemment une image de la liberté : s'approcher autant qu'il est possible, dans le monde tel qu'il est, dans la nature telle qu'elle est, d'une pensée juste... [Lire la suite]
06 février 2019

DESIR et SIMULACRES

  Ce matin, allant acheter mon pain, rêvassant au décours des rues, j'eus soudain cette intuition, qui n'est pas vraiment neuve, mais qui m'apparut comme une évidence : désirer c'est envelopper la personne désirée d'un halo magique, une sorte de gaze très fine et lumineuse qui lui donne un rayonnement extraordinaire, la situant hors du champ banal de l'existence. L'espace se recourbe autour de ce centre solaire, et tout mène à lui, se perçoit par rapport à lui. Tout converge, tout se ramasse, tout s'intensifie, coulant à flots... [Lire la suite]
29 septembre 2018

SUIVRE SA PROPRE VOIE : journal du 29 septembre 2018

  Petit frisson d'enfance...Je ne sais pourquoi, ce matin, me revient le souvenir ému de mon petit plumier d'école, en bois clair, avec son couvercle coulissant, et, à l'intérieur, des crayons de couleurs, et la plume en acier, et l'odeur de l'encre, et l'encrier au bout de la table, et le geste de la main, de l'encrier vers le cahier. Pages d'écriture, dictées laborieuses. Qui aurait pensé, et moi le dernier, que cet enfant solitaire, retracté et poussif, apparemment dénué de toute aptitude, recroquevillé en fond de salle,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,