03 août 2017

PUBLICATION PERSONNELLE : LE SYNDROME D'OSIRIS

L'HARMATTAN a mis en vente mon dernier ouvrage qui est dorénavant disponible chez les libraires de la ville ou par commande directe chez  L'Harmattan "LETTRES A MON ANALYSTE SUR LA DEPRESSION ET LA FIN D'ANALYSE : LE SYNDROME D'OSIRIS" Comme le titre le dit clairement c'est un  ouvrage psychanalytique qui présente des lettres reéllement envoyées à mon analyste pendant deux ans environ au plus fort d'une exploration méthodique de la structure inconsciente archaïque. En cela je crois qu'il se différencie nettement d'autres... [Lire la suite]

02 août 2017

LA PASSION DU VIDE : chez L'HARMATTAN

  Ce livre est construit comme une pyramide à trois niveaux: Premier niveau: Analyse très précise de la dépression vécue de l'intérieur. Par delà les symptômes, il s'agit de décrire aussi précisément que possible le vécu existentiel, le vivre quotidien, les sensations et sentiments de celui qui sombre peu à peu dans une sorte de blanc psychique. Et ce blanc est parcoru de fulgurances et de visions inaccessibles à l'état ordinaire de conscience. Il m'aura fallu toutes les ressources de la langue, notamment poétique, pour ce... [Lire la suite]
21 octobre 2015

JOURNAL - 21 oct -TRACES : cyclothymie

  J'ai exercé ma profession avec un relatif bonheur, et pour les élèves et pour moi, du moins si j'en crois la réputation honorable dont je jouissais tout au long de ces années. Mais j'étais sujet à de brusques variations d'humeur : un jour j'apparais souriant, détendu, plaisantant, débonnaire, encourageant ; le lendemain, sans raison apparente, me voilà courbé, les épaules affaissées, le visage creusé, la voix pâteuse, le débit hésitant, traînant misère et angoisse, bon pour la casse. C'est du moins l'image que je me fais, et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 février 2009

L' ANGOISSE DE LA BEAUTE

La beauté reste pour moi une énigme. Quelques philosophes se sont risqués à des définitions qui compliquent les choses plus qu'elles ne les éclairent. Je suis donc renvoyé à mon aperception personnellle, et aux sentiments qui l'accompagnent. Hume parle du plaisir que procure la beauté. Je pense que c'est le point de départ. Le beau produit une sensation de contentement dont la nature reste essentiellement  ambigüe : c'est ce que souligne Valéry en déclarant que "le beau c'est ce qui désespère". Formule étrange pour... [Lire la suite]
22 mai 2008

FANTASME et MELANCOLIE

La dépression est une panne du désir. Quand cette situation se prolonge à l'infini on parlera de mélancolie. Une vie sans désir, est-ce possible? Si le désir se dérobe il faut supposer aussitôt que le fantasme, support ordinaire du désir, fait défaut. La mélancolie réaliserait cet exploit de faire survivre un sujet sans fantasme? Mais cela n'est guère concevable, quand on voit le rôle que joue le fantasme dans la vie psychique, assurant une laison nécessaire entre le réel et le symbolique (Voir mes précédents articles sur le fantasme... [Lire la suite]