18 septembre 2017

De la MORT de MACBETH : l'absurde

  "Demain, puis demain, puis demain glisse à petits pas de jour en jour jusqu'à la dernière syllabe du registre du temps ; et tous nos hiers n'ont fait qu'éclairer pour des fous le chemin de la mort poudreuse. Eteins-toi, éteins-toi, court flambeau ! La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus ; c'est une histoire dite par un idiot, pleine de fracas et de furie, et qui ne signifie rien..." Pour Macbeth, victime consentante d'une... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 décembre 2016

PULSION de MORT

  J'entends dire que les nécrophages assassins qui ont le courage insigne de massacrer des innocents, hommes, femmes et enfants, dans un attentat aveugle, stupide et insensé, sont des jeunes. Il y aurait beaucoup à dire là-dessus, mais ma première réaction est de penser que ce ne sont pas des jeunes, mais des vieux, mieux encore, des trés vieux, si vieux qu'ils ne me semblent plus appartenir à la cohorte des vivants. La pulsion de mort est si forte qu'elle a étouffé toute pulsion de vie, ramenant l'existence à ce cauchemar... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mars 2011

EMPEDOCLE (4) : crime et délivrance

Dans les "Katharmoi" (purifications), le second ouvrage d'Empédocle, résonne en sourdine la mémoire funeste des crimes de sang, de la violence cannibalique, des dévorations primitives d'avant la naissance de la civilisation et du pacte social. Ces violences archaïques s'expriment encore dans le sacrifice des animaux, simple déplacement des sacrifices humains qui ont ensanglanté la race des mortels. Empédocle exprime avec une force étonnante les émotions antiques qui persistent dans la mémoire oublieuse des hommes, expressions... [Lire la suite]