28 septembre 2016

L' UNIVERS et la NATURE : cosmos et phusis

  Je lis dans un ouvrage de vulgarisation scientifique que le proton jouirait d'une durée de vie égale à 10 puissance 35 années, soit 1 suivi de 35 zéros ! Voilà qui fait un bail impressionnant, voisin de l'immortalité. Nous sommes au plus près de la théorie d'Epicure qui coyait les atomes éternels, ce qui est faux, si les atomes naissent dans la fusion nucléaire des étoiles et s'ils sont appelée à éclater. L'immortalité serait plutôt le fait de certaines réalités éminemment légères, telles que les photons et les neutrinos. On... [Lire la suite]

22 mars 2011

Du SPHAIROS : totalité et divinité - EMPEDOCLE (3)

Dans son édition du grand traité d'Empédocle Jean Bollack traduit le titre "Peri physéôs" par "Les origines", ce qui peut surprendre. Traditionnellement on écrit "De la nature", ou comme fait Lucrèce, "De natura rerum", de la nature des choses. C'est le titre classique de tous les traités anciens, depuis Anaximandre, qui présentent une théorie générale de l'univers, des principes, des éléments, et de la formation du monde. Mais la traduction française "De la nature" est peu fidèle, en ce qu'elle gomme la signification fondamentale du... [Lire la suite]
24 décembre 2010

Du FONDEMENT de la PHILOSOPHIE : HERACLITE

"Ce monde, le même pour tous, ni dieu ni homme ne l'a fait, mais il était toujours, il est et il sera, feu toujours vivant, s'allumant en mesure et s'éteignant en mesure" (Héraclite, fragment 80 : traduction Marcel Conche). Ce monde, "kosmon tonde", ce monde-ci, qui est la totalité du monde, est d'une évidence immédiate : il est, et ce serait folie que d'en contester l'existence. Je peux feindre qu'il n'existe pas, comme fait Descartes, douter  des sens et de la raison, suspendre les choses dans une épochè... [Lire la suite]
13 janvier 2010

APEIRON : l'infini cosmique

Faisons crédit à Freud lorsqu'il déclare que la religion - telle qu'il la définit - est la névrose collective de l'humanité croupissant sous le complexe d'Oedipe. Aussi, par souci de clarté, ne parlerai-je plus de religion ni de sentiment religieux. Ce que je vise dans mes articles est au fond tout autre chose, pour laquelle ces termes ne conviennent en aucune manière. Parlons plutôt de sentiment cosmique, ou de conscience de l'Apeiron. Les Grecs hésitent entre deux conceptions de la nature. L'une, traditionnelle, enracinée dans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,