27 mars 2009

TROIS PETITS COCHONS PHILOSOPHES

Le cochon a mauvaise presse dans la littérature. Pourtant bien des gens apprécient les cochonailles rabelaisiennes, les cochoncetés des précieux, voire les vulgaires cochonneries. Mais qu'a donc fait ce pauvre diable de cochon pour mériter cette condescendance et ce mépris, du moins dans le discours officiel? Et je ne parle pas des religions qui en font le symbole de la plus répugnante ignominie. Je me réjouis d'autant que ce brave bestiau ait trouvé refuge dans la tradition philosophique ancienne, celle bien sûr qui précéda la... [Lire la suite]