23 octobre 2019

Du SAMSARA et de la connaissance

  « Sans fin concevable est ce cycle du samsâra, et le premier commencement des êtres errants, tournant en rond, enveloppés d’ignorance et liés par les empêchements de la soif ne peut être conçu ». Bouddha, Samyutta-nikaya. Le samsâra est la donnée de base, la réalité effective de l’existence, telle qu’elle se présente à l’observation : cycle interminable des douleurs déterminées par l’ignorance, la soif et la répulsion. On n’en saurait connaître l’origine ni la fin, tant que l’on se situe à l’intérieur même du... [Lire la suite]

25 juin 2018

De l'ETRE, du NON-ETRE et du PASSAGE : Pyrrhon avec Héraclite

  La puissance propre de la pensée pyrrhonienne - que Montaigne a bien saisie - est de nous contraindre par un forçage scandaleux et fécond, à nous extraire des catégories ordinaires de la pensée, nous jetant tous nus dans l'effroi de l'irreprésentable. Sur quoi repose notre conception du monde ? Sur le principe de tiers exclu, qu'Aristote avait sacralisé comme fondement de la logique. Entre A et non-A il n' y a pas de tierce possibilité. Ce qui donne, pour notre problème : entre l'être et le non-être il n'y a pas de tierce... [Lire la suite]
23 janvier 2018

DEFORESTATION : Ronsard

   "Ecoute, bûcheron, arrête un peu le bras !   Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas :   Ne vois-tu pas le sang, lequel dégoutte à  force   Des Nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ?   Sacrilège meurtrier, si on pend un voleur   Pour piller un butin de bien peu de valeur,   Combien de feux, de fers, de morts et détresses   Mérites-tu, méchant, pour tuer les déesses ?"                Ronsard : élégie XXIV, début   ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 avril 2016

Le REEL du CHANGEMENT : sensations

  D'un certain point de vue, le réel a le même statut que la mort  : absolument certaine, mais inconnaissable en tant que telle. On sait qu'on va mourir, mais on ne sait pas quand, ni comment. A cette différence près, que si le réel est généralement ignoré, voire dénié ou forclos, il n'en reste pas pas moins omniprésent, alors même que nous nous en détournons. Nous vivons dans les représentations, oubliant notre être, pourtant immergé dans le présent du monde. Un être en gésine, toujours à venir et toujours échappé.... [Lire la suite]
13 janvier 2016

JOURNAL du 13 janvier : voyages (2

  A y regarder de plus près, pourquoi voyageons-nous ? Que cherchons-nous dans cet ailleurs, qui, sitôt rencontré, devient imparablement l'ici ? J'imagine de belles rencontres, d'heureuses surprises, des sensations jubilatoires, je m'échauffe, je m'emporte, je me hâte, rien ne semble pour l'heure plus important que de partir, d'aller là-bas, d'y aller corps et âme, de m'y engloutir, de m'y fondre jusqu'à l'extase. C'est l'ailleurs miraculeux, c'est le pays où coulent le lait et le miel. Toute l'exaltation est dans la distance.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 juin 2010

AH VIEILLESSE ENNEMIE

J'entends dire parfois, au sujet de la vieillesse, "le bel âge", en tout cas pour la période qui irait en gros de soixante à soixante quinze ans. Il est vrai que, délesté des charges d'éducation et des corvées professionnelles, le jeune vieux a théoriquement tout le loisir de flemmarder, de siester, de voyager, de se livrer sans complexe à ses occupations favorites. Liberté toute nouvelle pour beaucoup de seniors, enthousiasme parfois, et pour certains, angoisse du désoeuvrement. Je vois de délicieuses petites retraitées se... [Lire la suite]