15 septembre 2011

Des EFFETS de SURFACE : MALLARME

Qu'est-ce qu'un arc-en-ciel? Nous sentons d'emblée que cette question d'allure socratique - donner l'essence d'une chose, définir le concept - est dans le cas présent nulle et non avenue. Je peux à la rigueur dire ce qu'est un chien, mais un arc-en-ciel! Quoi de plus énigmatique, de plus insaississable. Est-ce de l'air, de la lumière, de l'eau? Mais voici que déjà il change, et voici qu'il disparaît! Etre ou paraître, réalité ou illusion, vérité ou mensonge? Platon se tirera d'affaire en noyant ces fâcheux simulacres  dans les... [Lire la suite]

23 octobre 2009

"LA VERITE EST DANS L' ABIME" : DEMOCRITE

Cette sentence renverse d'emblée la trop facile image, convenue et injustifiable, d'un Démocrite déterministe, père de la physique moderne. Ce qui est vrai, à la décharge des tenants de cette conception classique, c'est que Démocrite fut un investigateur infatigable et passionné de tous les phénomènes naturels, l'auteur d'innombrables traités sur tous les sujets imaginables de la connaissance naturelle : météorologie, climatologie, physique fondamentale, anatomie, physiologie, gèométrie, géographie, géologie, passant sans vergogne de... [Lire la suite]
16 juillet 2009

De l' ATOME et de la FORCE : démembrement toujours

Retour sur le démembrement de Dionysos : il serait néfaste de concevoir cet écartèlement physique comme une pure et simple distribution spatiale ou corpusculaire, comme le fait peut-être un certain atomisme un peu naïf. Le dieu n'est pas matière inerte, composable, décomposable et recomposable à volonté, selon la nécessité du cycle. C'est là le problème que pose l'utilisation du mot "corps" qui induit une repésentation étroitement spatiale. Certes Dionysos est le corps du dieu, mais ce corps est à la fois matière, énergie et... [Lire la suite]
20 mars 2009

DE LA CREATION

En toute rigueur, seule la nature est créative. Natura vient de nasci : naître, croître. En grec Physis désigne, à partir du verbe "phuein" générer, croître. La physis, c'est d'abord la puissance de naître, de se développer, de grandir, de s'affirmer dans son être. Par la suite ce terme désignera, comme en latin, la nature dans sa globalité, entendue comme puissance de l'univers, sans origine et sans fin. Pour un démocritéen comme moi, dans l'esprit grec, la nature ne peut se concevoir que comme puissance illimitée, origine... [Lire la suite]
19 janvier 2009

PYRRHONISME du MOI

C'est volontairement que je tiens à part des autres sytèmes hellénistiques la présentaion des positions pyrhonniennes. En toute rigueur nous n'avons aucun texte ni témoignage avéré de cette position. Mais il est aisé de l'inférer à partir de ce que nous savons par ailleurs. D'abord, de la formation initiale de Pyrrhon auprès des démocritéens nous pouvons induire ceci : "convention que le moi", ou l'âme, ou l'individu, ou toute notion nominative sur l'idée d'une personnalité séparée. "Il existe des atomes et du vide,... [Lire la suite]