08 avril 2017

ATOMES FURETEURS : poème

    Les atomes qui jadis Faisaient le corps glorieux D'Epicure et de Bouddha Continuent de tournoyer tout autour de nous Dans le vent, dans la pluie, dans l'air et la lumière Ils nourrisssent nos corps et nos pensées Ils nous stimulent, nous réjouissent Ils dansent dans nos têtes, ce sont joyeux lurons Ils font des galipettes Ils nous font tours pendables Se moquent allègrement de nos sornettes Et comme les dieux d'Homère S'esclaffent et se tordent d'un rire inépuisable.   Ce m'est pensée précieuse et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2016

Du DEUX et du MULTIPLE : Démocrite

Deux, cela peut s'entendre comme le second nombre de la série indéfinie des nombres (1,2,3,4 etc) - et nous voilà dans le multiple - o,u comme le second terme de la dyade métaphysique : bien et mal, attraction et répulsion, Eros et Thanatos, Dieu et diable, juste et injuste, masculin et féminin, etc Il ne suffit pas de dénoncer le sortilège de l'Un (voir l'article précécent) car nos métaphysiciens retors, concédant la nécessité du Deux, mettront tout en oeuvre pour inventer un principe supérieur, tirant de leur chapeau quelque... [Lire la suite]
11 juin 2015

Les ATOMES et les LETTRES : LUCRECE

  Si la somme arithmétique des atomes est infinie, formant l'infinité des corps dans l'univers, ils sont en nombre fini quant à leur forme et leur structure, se combinant de mille manières dans toutes sortes de corps : en quelque sorte l'atomisme anticipe la chimie moderne, rêvant, sans y pouvoir parvenir, d'une table exhaustive des éléments : "Conçois donc un grand nombre de corps (premiers) Commun à maintes choses, comme les lettres aux mots" (I, 196, 197). Cette analogie, ici clairement exprimée, entre l'atome et la... [Lire la suite]
10 juin 2015

La PLUIE des ATOMES et la DECLINAISON : Lucrèce

  Après le modèle "quantique" esquissé dans l'article précédent, voici un second modèle, exposé par Lucrèce lui-même, singulièrement, quelques lignes plus loin, ce qui est pour le moins troublant : s'agit-il de deux modèles différents, ou bien l'un est-il un cas particulier de l'autre, comment savoir ? Mais revenons au texte. C'est la présentation canonique de la déclinaison (II, 214 à 221) : "Dans la chute qui les emporte, en vertu de leur poids Tout droit à travers le vide, en un temps indécis, En des lieux indécis, les... [Lire la suite]
10 juin 2015

Du CHAOS et de la MORT ETERNELLE : Lucrèce

  Premier modèle, modèle "quantique" : les atomes "errent dans le vide, se meuvent, s'affrontent, se repoussent, rebondissent, se heurtent, sautent, s'écartent, s'éloignent, s'enchevêtrent, mouvement incessant et varié, agitation éternelle, turbulences, chocs, bifurcations, retours, tantôt ici et tantôt là, partout et en tous sens". Je n'ai fait là qu'énumérer les termes utilisés par Lucrèce pour dépeindre le mouvement des atomes dans le vide infini. (II, 70 à 132) Suit l'admirable tableau de la danse des poussières dans la... [Lire la suite]
09 août 2011

VISION de l' ATOME : DEMOCRITE (I)

Les brumes persistantes de cet été morose se sont brusquement déchirées à la lecture du dernier ouvrage de Heinz Wizmann : "Les avatars du vide", me propulsant soudain, par delà les misères du temps, dans la splendeur de l'immensité sidérale...Par quel misérable volonté dia-bolique sommes-nous donc attelés au char de la nécessité sociale et domestique quand nous attend, au delà de nous mêmes, la séduction inénnarable de l'éternité, et sa sublime indifférence? Je voudrais rendre compte ici de ce que j'ai cru comprendre de Démocrite à... [Lire la suite]
09 août 2011

VISION de l'ATOME : DEMOCRITE (2)

                                                                II ... [Lire la suite]
08 août 2011

VISION de l' ATOME : DEMOCRITE (3)

                                                                             III   ... [Lire la suite]
29 avril 2009

DU MOI ECLATE

Qu'est ce qu'un Moi éclaté? Mettons de côté toute référence à la pathologie et supposons qu'on puisse concevoir une pleine santé, une grande santé, non dans un moi structuré sur le mode paranoïaque ou normopathique ( ni obsession mégalomaniaque, ni conformisme social intériorisé) mais comme mode d'être, de sentir, de parler et d'agir selon le principe de multiplicité. Qu'est ce à dire? Nous croyons généralement que le moi doit être unifié, totalisé, voire totalitaire : un corps, une âme, un esprit, un caractère, une personnalité,... [Lire la suite]