08 mai 2019

COMME UN IDIOT DANS LE COURANT DES CHOSES : HOUANG PO et PYRRHON

    « Quand on sait avec certitude que rien n’a, au fond, d’existence, qu’on ne peut rien trouver et qu’on n’a alors rien sur quoi s’appuyer, se fixer, qu’il n’y a pas de sujet ni d’objet, plus aucune pensée erronée ne s’agite… » Et encore : « …sans vous appuyer sur rien, sans vous fixer nulle part, en restant tout le jour comme un idiot qui se laisse porter par le courant des choses. » Ces deux citations proviennent des Entretiens de Houang Po. J’aime à penser que si Pyrrhon avait écrit, il eût... [Lire la suite]

02 mai 2019

SURFACE ET FOND : Houang Po

  "L'homme "sans affaires" est celui qui a laissé fusionner la surface et le fond jusqu'à ce que ses affects s'épuisent dans une totale absence de point d'appui". Sans affaires : sans ambition sociale, sans souci des théories et des enseignements, sans prétention de savoir. Dé-préoccupé. Ce que résume la formule : rien à chercher, rien à trouver. Que signifie "laisser fusionner la surface et le fond" ? L'opposition de la surface et du fond correspond à une perception dualiste, par exemple dans la distinction classique entre... [Lire la suite]
01 mai 2019

PERCEPTION HORS LANGAGE ?

  Par ma fenêtre ouverte je vois une myriade de feuilles délicates, d'un vert tendre, très doucement remuer sous la brise, dans le ciel bleu de printemps. Mais tout cela je le dis parce que je veux décrire, et pour décrire il faut des mots, lesquels vont inévitablement déchirer, morceler ce qui était d'abord une perception globale sans langage. C'était un moment de pur bonheur : je regardais, ou plus exactement, je voyais, quoi ? un tableau d'ensemble, une masse indistincte de formes et de couleurs, avant que par un fâcheux... [Lire la suite]
09 octobre 2018

Du TEMPS, et des APPARENCES

  Et il ne reste plus que le temps... A entendre dans les deux sens, le temps qu'il fait et le temps qui passe. C'est la variation infinie, l'écoulement et la transformation perpétuelle qui sont le temps. Nuages, foudre, orages, calme serein, tornades, vent et bourrasques, ça va, ça vient, ça passe, ça glisse, ça tourmente et apaise, ça tourne et se retourne, ça continue. Qu'est ce que le présent - si déjà au coeur du présent ça se transforme, que le présent déjà a glissé dans le passé, eaux du fleuve qui coule, et passe, et ne... [Lire la suite]