03 novembre 2011

Du NARCISSISME INTELLECTUEL : LOU ANDREAS SALOME

Lou Andréas Salomé n'est certes pas une "bonne femme". Riche, très cultivée, instruite de sciences et de philosophie, son projet, son seul projet, semble être de se réaliser elle-même, de vivre une existence riche de rencontres et de découvertes, d'accomplir l'exigence pressante de son daïmon. Nietzsche, Paul Rée, plus tard Rilke seront fascinés par cette intelligence exceptionnelle concentrée dans un regard de feu.  Ce n'est pas exactement l'amour qu'elle recherche. Elle n'a rien de cette "anima" que Jung considère comme le... [Lire la suite]

09 décembre 2010

De l' ANIMUS , chez la femme, et chez l'homme.

Jung avait, en tant qu'homme et thérapeute, découvert en lui-même cette Forme inconsciente, prégnante  et quasi irrésistible qu'il baptisa "Anima". Par souci d'équilibre il en vint, pour la femme, à poser un contraire apparenté, qu'il appella "Animus". L'animus séduit la femme, dans un mélange de fascination et de crainte. Cela donne certaines passions amoureuses fort ambiguës. Je pense à la relation qu'entretint Hannah Harendt avec Heidegger, et plus près de notre  sujet, Sabrina Spielrein avec Jung.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:16 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 mars 2009

TROIS PETITS COCHONS PHILOSOPHES

Le cochon a mauvaise presse dans la littérature. Pourtant bien des gens apprécient les cochonailles rabelaisiennes, les cochoncetés des précieux, voire les vulgaires cochonneries. Mais qu'a donc fait ce pauvre diable de cochon pour mériter cette condescendance et ce mépris, du moins dans le discours officiel? Et je ne parle pas des religions qui en font le symbole de la plus répugnante ignominie. Je me réjouis d'autant que ce brave bestiau ait trouvé refuge dans la tradition philosophique ancienne, celle bien sûr qui précéda la... [Lire la suite]