23 juin 2016

BLESSURES du CORPS, BLESSURES du TEMPS

  Cette blessure nous la vivons d'abord dans le corps, avant que le psychisme ne consente à l'enregistrer. Ce sont d'abord les humbles besoins immédiats qui nous fendent à intervalles réguliers, nous ramenant à la condition d'un vivant qui ne se soutient que de repousser la mort : faim, soif, sommeil, respiration, élimination, territorialisation. Vivre c'est rétablir un équilibre fonctionnel qui se défait sans cesse. Pulsions, tendances, instincts, dont la puissance contraignante oriente nos vies, et, de même, ne connaissent pas... [Lire la suite]

01 avril 2009

SIGNE

Un signe pur, voilà ce qu'elle était Et moi je l'aimais d'innocence De retrouver et de perdre à jamais Son amour d'aube sur ma plaie        Nous savons le bonheur à la douleur qu'il laisse        Car ce n'est pas le deuil c'est le retour qui blesse.
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,