20 août 2013

De la SOLITUDE FONDAMENTALE

    Un rêve : je suis dans la ville d'autrefois où j'ai fait mes études, et pourtant je ne reconnais rien. J'erre interminablement par les rues, à la recherche du centre, je me perds dans les quartiers en construction, dans les amoncèllements de gravats, de béton armé, les fondrières, je monte et descends des escaliers, je longe de longues avenues illuminées, et rien, toujours rien, je ne reconnais rien. Un moment, tout au loin, je crois reconnaître le dôme aigü de la cathédrale, mais elle est si loin, si loin...L'évidence... [Lire la suite]

05 mars 2010

Le JARDIN PHILOTHERAPEUTIQUE : journal du 5 mars

La réponse, la seule valable au problème de la mélancolie, seule adéquate, c'est la création. Pour moi, fait comme je suis, la création ne peut se faire que dans la poiétique, entendez poésie du corps, de la psyché et du noûs, dans la philosophie donc, et sa suite nécessaire : la philothérapie. "A quoi peut bien servir une philosophie qui ne dérange personne," demandait Diogène le Chien. Epicure : "A quoi peut bien servir une philosophie qui ne soigne pas les maladies de l'âme?" Déranger, "faire de la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,