12 juillet 2017

Le CHANT DES ORIGINES : Chant second : 4

                        4         Mais encore une fois son beau visage     Tendrement m’apparaît dans la buée du songe     Elle marche au soleil, ses cheveux     Flottent, belle oriflamme de jais, devant mes yeux,     Elle se tourne vers moi, ses yeux noirs me sourient     Je flotte dans le ciel azuré     Je ne sais ce qui m’assaille, me renverse,     Dans ce sourire je crois... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 mars 2017

Des MAITRES

  Je n'ai pas de maître. Depuis longtemps je me suis entouré de philosophes et de poètes, presque tous décédés, dont je me sens l'ami, mais qui ne peuvent évidemment répondre à ce don d'amitié. Ce qui en fait une amitié à sens unique, très étrangère au principe d'amitié qui suppose la réciprocité, et, en sus, une certaine égalité. Je sais qu'il existe certaines associations, comme "Les amis de Montaigne" et autres, mais je n'ai jamais, sérieusement, envisagé d'en faire partie. Mon amitié est toute particulière et privée, et... [Lire la suite]
05 novembre 2016

La COMPLAINTE RUTEBEUF

      "Que sont mes amis devenus    Que j'avais de si près tenus           Et tant aimés ?    Je crois qu'ils sont trop clair semés    Ils n'étaient pas bien attachés            Et ont failli.     De tels amis m'ont desservi     Car tant que Dieu m'a éprouvé            De tous côtés,     N'en vis un seul à mes côtés.     Je crois le vent les a ôtés. ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 novembre 2016

FUGUE en ré mineur

  C'est chose rare et merveilleuse que l'amitié. Encore faut-il savoir s'en rendre digne. Ma rencontre avec Alfred s'est faite en classe de terminale. Il venait d'un autre lycée et ne faisait pas partie de la bande de copains que je fréquentais. Je ne l'avais, à vrai dire, pas vraiment remarqué. Un soir, par hasard, nous marchions ensemble au sortir des classes, et la conversation porta sur la poésie, puis sur Rimbaud. Ce fut un coup de foudre : ainsi lui aussi, que je ne connaissais pas, que j'avais ignoré, lui aussi était... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2016

SOLITUDE : 17 octobre 2016

  Fondamentalement je suis un solitaire, même si, avec le temps, j'ai mis, comme on dit, un peu d'eau dans mon vin. Solitaire mais pas sauvage, car j'apprécie une bonne conversation entre amis, une solide discussion de groupe, un spectacle partagé. Mais j'ai horreur de perdre mon temps, et j'aime mieux m'ennuyer tout seul - ce qui au demeurant est fort rare - que de traîner des conversations ineptes pour tuer le temps. D'ailleurs, pourquoi faudrait-il tuer le temps, expression idiote, à supposer qu'on le puisse ? Le temps est... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mai 2016

De la VERTU d'AMOUR

  Une des scènes les plus réussies, et il en est beauoup dans l'excellent "Amadeus" de Milosz Forman, met en présence l'empereur et Mozart, devant quelques courtisans amateurs de musique, tous inconditionnels de l'opéra italien. Mozart ricane : ces opéras italiens "chient du marbre", rien ne vaut un bel opéra allemand, qui ferait valoir les "vertus allemandes". - "Et quelles sont ces fameuses vertus allemandes ?" demande l'empereur. - " L'amour Sire, l'amour !". Je doute que l'amour soit une vertu et je ne dirai pas, comme... [Lire la suite]

31 mars 2016

De l'AUTISME COMMUNICATIONNEL

  Notre terre est peuplée d'autistes qui s'ignorent. Essayez de discuter avec un "ami", bientôt vous voilà submergé par un flot de paroles qui roulent, roulent, et vous laissent ébahi. Vous essayez de placer un mot à votre tour, mais le fâcheux n'écoute rien, vous interrompt, reprend le mot au vol, l'inserre dans les filets tortueux de son discours et vous submerge de son babil. Vous guettez la moindre interstice, la moindre suspension pour tenter d'insérer quelque idée nouvelle ou personnelle, mais non, votre homme ne s'en... [Lire la suite]
23 février 2016

Des ENSEIGNEMENTS GRADUELS

  Epicure disait : la sagesse et l'amitié. La sagesse comme philo-sophia, amour de la sagesse, mais aussi, complémentaiement, sagesse d'amour, sophophilia. Il vient un moment où ne suffit plus la recherche de la vérité propre, ni même le contentement né de l'autarcie, entendue comme accès à la gouvernance de soi-même. A quoi bon une sagesse strictement solitaire, même s'il est patent qu'il faille bien commencer par là, et que nulle conduite correcte à l'égard d'autrui ne puisse advenir sur le terrain miné de l'aveuglement et de... [Lire la suite]
20 octobre 2015

JOURNAL - 20 oct - TRACES : amitiés

  Je ne sais trop quel est ce petit malin génie qui me fait mouliner ces images du passé, comme s'il ne suffisait pas de goûter et de cueillir le jour comme il vient. Ce n'est pourtant pas de la nostalgie, je ne voudrais nullement revenir en arrière et revivre ce que j'ai vécu. Ma vie ne présente aucun intérêt particulier, sauf pour moi, éventuellement, et encore...Tout n'y est pas négatif, loin de là. Il se trouve que certaines images font retour, et je ne vois aucune raison de les refuser. Laissons venir et voyons ce qui se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2013

De la SOLITUDE FONDAMENTALE

    Un rêve : je suis dans la ville d'autrefois où j'ai fait mes études, et pourtant je ne reconnais rien. J'erre interminablement par les rues, à la recherche du centre, je me perds dans les quartiers en construction, dans les amoncèllements de gravats, de béton armé, les fondrières, je monte et descends des escaliers, je longe de longues avenues illuminées, et rien, toujours rien, je ne reconnais rien. Un moment, tout au loin, je crois reconnaître le dôme aigü de la cathédrale, mais elle est si loin, si loin...L'évidence... [Lire la suite]