24 septembre 2014

LA BOUCLE de la VIE : aliénation et vérité du sujet

    C'est avec un étonnement ravi que, ces derniers temps, je retrouve en moi des sensations, des images, des désirs même, de ma prime jeunesse d'étudiant, d'une période oubliée, où je n'avais aucune idée arrêtée sur mon avenir, où je baguenaudais par les rues de la ville, plutôt insoucieux et incurieux des études officielles auxquelles j'étais censé adonner toute mon énergie. J'étais inscrit en philosophie, mais je m'intéressais bien davantage à la littérature, poésie au premier chef, lisant, annotant, commentant mes... [Lire la suite]

09 novembre 2012

Les CHAINONS de l' ALIENATION : BOUDDHA

      « Les concepts ont pour cause l’ignorance  la connaissance a pour cause les concepts  le nom et la forme ont pour cause la connaissance  les six sens ont pour cause le nom et la forme  le toucher a pour cause les six sens  la sensation a pour cause le toucher  le désir a pour cause la sensation  la possession a pour cause le désir  l’existence a pour cause la possession  la naissance a pour cause l’existence la vieillesse et la mort, le chagrin, les... [Lire la suite]
09 juin 2010

VIOLENCE et CREATIVITE SYMBOLIQUES

Caractérisant l'entrée de l'infans dans le processus culturel, Kant déclare fort honnêtement que l'accord est "pathologiquement extorqué". Avant même que de naître ne suis-je pas déjà catalogué, identifié, nommé, chargé des espérances familiales, fruit et porteur de désirs dont l'existence et la portée me sont totalement étrangères, façonné en somme par des forces obscures qui m'enveloppent, et dont le sens me restera longtemps étranger, voire impénétrable. Dans certaines familles l'enfant était marié avant même que de voir le jour,... [Lire la suite]
25 mai 2009

De la FELICITE de NATURE

Je crois avoir défini à peu près en quoi consiste le continuum psychique. Métaphoriquement c'est une ligne de sensation interne, de sentiment et de pensée, qui établit, contre les fluctuations de l'affect et le hasard des idées, la constance interne et la continuité de la conscience. Cette ligne ne va pas de soi, elle est l'oeuvre du MOI. Aussi est ce dans Epicure que nous trouvons les éléments discriminants qui permettent de la penser comme l'oeuvre du philosophe : plaisir de penser, pensée du plaisir. Et non point dans la vertu... [Lire la suite]