04 mai 2018

De la NEGATION du VOULOIR : SCHOPENHAUER

  Le problème qui travaille en profondeur la philosophie de Schopenhauer, noeud gordien, énigme et défi, est, à mon avis, le suivant : si la volonté agit souverainement dans les profondeurs, déterminant les motifs de l'action, emportant toutes choses dans le flux incessant et absurde d'un temps sans finalité, et si l'intellect lui-même, qui se croit doué de libre arbitre, obéit sans le savoir aux motivations de la volonté - alors comment pourrait-on concevoir et agir un détachement à l'égard du vouloir, et procéder à une... [Lire la suite]

24 juillet 2009

Du A PRIVATIF - et des passions

Le "A" , comme préfixe, est privatif. Le privatif n'est pas un négatif. D'emblée nous avons trois régimes : le positif, le négatif et le privatif. Prenons l'exemple de "thymos", le "coeur", siège de l'affect et des émotions, zone de l'humeur. Nous avons, en grec, trois idées distinctes. Euthymie, la bonne disposition, la joie. Dysthymie, le désordre affectif. Athymie, disposition non passionnelle. "Dys" marque le trouble, "A" la non-présence, qui n'est pas exactement l'absence. Sur... [Lire la suite]